Qu’a donné notre trade long/short Volkswagen vs Tesla ?

Rédigé le 30 novembre 2017 par | A la une, Big caps Imprimer

Mi-octobre, je vous avais présenté une stratégie « long/short » histoire de changer et de mettre un peu de piment dans les stratégies de trading. Pour rappel, un « long/short » consiste à acheter une valeur (ou un secteur) « fort » et à vendre à découvert une valeur (ou un secteur) « faible ».

Le long, c’était Volkswagen. Le short c’était Tesla. Cette stratégie affiche pour l’instant une plus-value de l’ordre de 24% en un mois et demi.

Volkswagen a très vite atteint son premier objectif, fixé à 170€. Tesla est en route pour atteindre le sien, fixé à 280$.

Alors, que faire sur ces positions ? conserver ? prendre des bénéfices ? sécuriser ? tenter le tout pour le tout ? C’est ce que nous allons voir.

Prenez vos gains maintenant sur Volkswagen

Mi-octobre, nous avons donc joué un W de retournement sur Volkswagen (DE0007664039 – VOW3) (cf. petit encadré en bas à gauche du graphe) ; sur validation du signal, nous avons acheté à 148,50€ et avons ensuite atteint l’objectif des 170€.

A ce stade, vous vous dites « super, VW a le feu sacré : je gagne 15% en un mois, je conserve et je vise l’objectif « O2″ de Gilles, à 200€ ».

Volkswagen 2017 2018 cours valeur graphe finance (DE0007664039 - VOW3) plan trade Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Alors, une chose que le marché m’a appris (à mes dépens) : c’est que quand vous avez une si forte accélération… il faut prendre ses gains, quitte à laisser le marché digérer l’accélération et se replacer plus tard.

Car oui, l’accélération de VW a été puissante, rapide et, pour ainsi dire « exceptionnelle » au sens statistique du terme. (Et comparez ces 15% de hausse en un mois au CAC40 et au DAX, qui ont fait du sur place).

Une attitude de saine gestion consiste donc à prendre vos bénéfices sur l’objectif, sans écouter la petite voix qui essaye de vous inciter à la gourmandise… !

Oui, mais… pourquoi vendre sur l’Objectif 1 puisque j’avais analysé un potentiel jusqu’à l’objectif 2, à 200€ ?

Regardez de nouveau le graphique. Le titre VW est venu toucher la résistance du canal haussier au moment où le premier objectif « O1 » a été atteint. Le contact avec cette résistance a provoqué un arrêt (momentané ?) de l’impulsion haussière (petit encadré en haut du graphe). A priori la résistance est donc pertinente.

Comme on ne peut présager de ce qu’il va advenir, reste à sélectionner un signal technique qui va permettre d’arbitrer la position entre conservez ou vendre (sans état d’âme, on ne s’accroche pas à un titre). On peut alors prendre une simple MACD, qui est un indicateur de tendance. Et là, vous voyez qu’une divergence baissière est en train de se mettre en place (« Div B ? » + segments rouges).

Donc, si elle est validée pendant que les prix testent encore la résistance graphique, la sagesse veut de prendre vos gains… et même très rapidement au risque de redonner au marché ce que vous avez gagné.

Car si je pense que VW peut progresser à moyen terme et rejoindre les 200€, ce n’est pas pour tout de suite. Ce sera un autre signal et sur un autre niveau d’achat. (Je pense attendre les 155€ pour revenir à l’achat si j’ai un signal).

Mais là, maintenant, tout de suite, je prends mes bénéfices sans état d’âme. Personnellement, je sors sur objectif 90% du temps, et je passe à autre chose. Car souvent, c’est bien après une forte et puissante impulsion « exceptionnelle » que le marché se met à consolider. Et c’est normal. Il lui faut au moins « respirer ».

Sécurisez le short Tesla

En ce qui concerne Tesla (US88160R1014 – TSLA) le trade est bien engagé mais le premier objectif de notre vente à découvert n’est pas encore atteint. Il se situe dans autour des 280$, le support mensuel que nous avions identifié.

Pour mémoire, sur Tesla nous avions pris position baissière pour jouer une structure en Epaule/Tête/Epaule (cf. encadré du graphique).

Tesla cours valeur short US88160R1014 - TSLA plan trade Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Pour le moment, Tesla se situe à mi-parcours de notre plan de trade. Le gain est d’un peu moins de 10%. Alors faut-il tenir la position ? Protéger la position ? La solder et prendre ses gains ?

Personnellement, je tiens la position et je vais placer un stop sur notre niveau d’entrée pour couvrir le trade.

Vous savez, dans un compte de trading, les petits gains et les petites pertes se neutralisent globalement. Ce qui fait réellement, ce sont les « gros » gains qui font progresser votre compte de trading (car évidemment, il n’y a pas de grosses pertes puisque vous mettez bien vos stops !).

Donc quand un trade est bien engagé, j’opte pour une attitude agressive que je résume à « ça passe ou ça casse ». Je place alors un stop sur mon cours d’entrée, et si « ça casse », aucune importance car je ressors « flat ». Pas de gain. Mais pas de perte non plus. En revanche, si ça « passe », c’est 20% de gain.

La leçon du trader

Souvent les discutions sur les forums s’articulent autour de « pensez-vous que l’action ABC va monter ou baisser ? »

Mauvaise nouvelle : on ne peut jamais prévoir l’avenir. Et il faut surtout éviter de s’y essayer.

La seule chose rationnelle que l’on puisse faire, c’est de cibler les niveaux d’intervention (analyse graphique), d’utiliser des outils de prise de décision (analyse technique) et ensuite de gérer au mieux le trade (money management). En construisant des plans de trade au calme, de manière posée et raisonnée, vous avez établi un scénario avec toutes les options possibles : si ça va dans tel sens, alors je gagne tant ; si ça ne va pas dans mon sens, alors, avec mon stop, je perds tant. Le but étant de couper les pertes rapidement et de laisser courir les gains.

Mais dans tous les cas, c’est le marché qui décide.

Eh oui, le trading apprend la sagesse et l’humilité ! si vous voulez que je vous coache et que je vous apprenne mes stratégies, vous pouvez consulter mes webinaires, ici

Bons trades,

Gilles

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire