Donald Trump torpillé par un patriote anonyme de la Maison-Blanche

Rédigé le 6 septembre 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

trumpNouvelle offensive de la presse américaine à l’encontre de Donald Trump… et cette fois, le missile n’a pas été tiré depuis le vaisseau amiral de l’opposition, le Washington Post (propriété de Jeff Bezos, adversaire irréductible du président), mais du New York Times qui s’est « senti obligé » de publier les révélations d’un « patriote » anonyme servant à la Maison-Blanche et qui se présente comme faisant « partie de la résistance au sein de l’administration Trump ».

Le correspondant anonyme, loin de chercher à soutenir l’opposition démocrates, se targue de « protéger son pays contre le comportement du président, de participer à l’effort visant à contrecarrer ses impulsions les plus malencontreuses, compte tenu de son tempérament « mesquin », « emporté » et « inefficace ».

Le Deep State à la manœuvre ?

Les « bonnes décisions » qu’il aurait prises (« tax reform », « hausse du budget de l’armée ») ce sont en fait celles des chiens de garde de la Maison-Blanche (qui ont appuyé des mesures favorables aux ultra-riches et au lobby militaro-industriel… serait-ce un pur hasard ?).

La publication de ce « témoignage » survient en parallèle avec la sortie de Fear, le livre « explosif » du journaliste d’investigation Bob Woodward, qui dépeint lui aussi un Donald Trump colérique, paranoïaque et dont les collaborateurs s’efforcent de contenir les dangereux dérapages.

Tout ceci semble en effet démontrer qu’il existe une forme de complot de l’intérieur (les « neocons » auront du mal à invoquer « un coup des Russes ») pour affaiblir, déstabiliser et si possible pousser vers la destitution le président qu’ils sont censés servir.

Donald Trump cherche le traître

Donald Trump appelle à identifier le traître… et en effet, quoi qu’on pense du 45e président des Etats-Unis, il a bien affaire à un cas de (haute ?) trahison.

Les Chinois doivent se tordre de rire, eux qui sont massés comme un seul homme derrière leur nouvel Empereur Xi… mais si Trump déclenche les hostilités douanières ce jeudi, sa situation politique pourrait très vite se dégrader, et l’offensive viendra cette fois de l’extérieur.

Et si Donald Trump perdait les élections de mi-mandat ?

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire