Donald Trump serait bel et bien prêt à se tirer une balle à 200 Mds$ dans les deux pieds

Rédigé le 17 septembre 2018 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Donald Trump (caricature) en joker fouMais c’est qu’il va le faire ! Voilà en substance le commentaire des gérants et stratèges qui défilaient sur les chaînes d’information économique ce lundi matin.

Le « il », c’est Donald Trump, et ce qu’il « va faire », c’est appliquer effectivement 10% de surtaxe sur 200Mds$ de produits d’importation chinoises.

Le déclencheur de la consolidation qui vient ?

Et cela risque de survenir alors que Wall Street (et Apple) sont au zénith, et le moral des consommateurs américains au plus haut : le baromètre mensuel publié par l’université du Michigan (« UMich ») vendredi a littéralement explosé la barre des « 100 », à 100,8, pulvérisant le score déjà très élevé de 96,2 points du mois d’août.

Peut-être que dans sa forme très particulière d’infinie sagesse qui flirte avec la folie, Forrest Trump ou Donald Gump ont décidé de fournir à Wall Street un prétexte idéal pour consolider (ou corriger, ou exploser en vol… allez savoir) qui laissera intact le prestige de la Fed, car c’est bien à elle, ainsi qu’à ses homologues (BCE, BoJ, BoE et désormais PBOC) que l’on doit l’émergence de « bulles de tout » depuis 2012.

Le coup de butoir de trop ?

Le choix du « timing » peut surprendre puisque tout le monde sait que Wall Street souffre d’une propension historique à partir en vrille en septembre et octobre : ce sont typiquement les deux mois où il vaut mieux s’abstenir d’inquiéter – et surtout de contrarier – les investisseurs.

A moins de deux mois des élections de mi-mandat, et alors que Trump a fait de Wall Street le juge de paix de son action, cela peut sembler suicidaire… et peut-être est-il simplement tel que les « résistants » de la Maison-Blanche le décrivent : vaniteux, irrationnel, velléitaire, mesquin, paranoïaque, imprévisible… et cela pourrait lui revenir en pleine figure comme un boomerang à 31 000 Mds$ (c’est l’actuelle capitalisation de Wall Street, que Trump se targue d’avoir amplifié de 30% en 22 mois).

Comme un air d’affrontement (pas si nouveau) entre la Fed et la Maison-Blanche

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire