Donald Trump continue de se prévaloir de l’euphorie de Wall Street

Rédigé le 26 janvier 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

Donald Trump en a remis une couche sur le péril affreux auquel Wall Street a échappé. Une chute de -50% au cas où Hillary Clinton l’aurait emporté !

Donald TrumpSérie de records jamais observée pour une première année de mandat présidentiel

Au lieu de cela, les indices US ont enchaîné une série jamais observée de records absolus pour une première année de mandat présidentiel.

Il est également exact qu’avec les nouveaux records absolus inscrits ce vendredi – notamment sur le Dow Jones – la série haussière sans correction de -5% va atteindre 400 séances. Mais pour rappel la moitié l’a été sous la mandature de Barack Obama.

Une croissance US inférieure aux attentes

Un nouveau zénith inscrit malgré une croissance américaine inférieure aux anticipations avec +2,6% au lieu de 3% attendus par Donald Trump. Sûrement un coup tordu de la météo à la solde des démocrates. Mais attendez que la Tax Reform produise ses effets !

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

2 commentaires pour “Donald Trump continue de se prévaloir de l’euphorie de Wall Street”

  1. Reconnaissons-le, le discours de victoire de Donald a anesthésié les baissiers. Or avec le recul, il était mathématiquement acquis aux haussiers que WS allait grimper du produit de la hausse des monnaies face au dollar (l’inverse du dollar index) et de la hausse théorique des résultats nets comptables des entreprises avec la tax reform. Soit 1,2*1,24=1,48. Cela donne un potentiel de DOW 25300, à l’inertie près.
    On arrive au bout en fait. Les banques centrales doivent prendre le relais. Bien sûr, toute cette hausse est en monnaie-centrale virtuelle. Ils s’en apercevront bien un jour.

  2. Va-t-il se prévaloir de la prochaine correction ?
    Il fera moins le malin…

Laissez un commentaire