Et pendant que personne n’y prête attention, l’euro refranchit les 1,1750 dollar

Rédigé le 17 octobre 2017 par | EUR/USD, Taux & Devises, Toutes les analyses Imprimer

dollarLe mouvement semble si discret, l’attention des opérateurs semble tellement focalisée sur l’enchaînement historique de records à Wall Street et à Tokyo, que la progression du dollar passe quasiment inaperçue.

Et pourtant, le dollar (+0,4%) vient de « taper » 1,1750 face à l’euro vers 15h00, son meilleur score depuis le 9 octobre.

De façon très rationnelle – et sans évoquer des explications tirées par les cheveux – le dollar profite à la fois d’un affaiblissement de l’euro et d’un renforcement du Dollar Index.

Affaiblissement de l’euro avec la quasi-stagnation du « sentiment économique » en octobre en Allemagne (sondage réalisé par l’institut ZEW auprès de 350 experts financiers) à 17,6 contre 17 en septembre, déjouant un consensus de +3 points vers un score « rond » de 20.

L’indice ZEW enregistre donc une embellie bien timide après trois mois de baisse, d’où une baisse de l’intérêt acheteur sur l’euro.

Le dollar est en revanche conforté par la hausse des prix à l’importation aux Etats-Unis qui atteint +2,7% contre +2,1% en septembre. Le décalage est un peu plus marqué que prévu (consensus de +0,5%) à cause des prix de l’énergie.

Or, le baril de WTI, une fois n’est pas coutume, progresse de concert avec le billet vert, à 52,1$ sur le NYMEX, ce qui pourrait alimenter les spéculations sur une politique monétaire plus « faucon » de la Fed au cas où le pétrole confirmerait un biais plus haussier au-delà de 52$.

Il n’en fallait pas plus pour propulser le dollar au-delà des 1,1750€.

Le test des 52$ sur le WTI n’est pas concluant malgré les tensions au Kurdistan

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Et pendant que personne n’y prête attention, l’euro refranchit les 1,1750 dollar”

  1. Ce n’est pas l’euro qui est à 01,1750$ comme vous l’affichez dans le titre mais le contraire .Sans commentaires

Laissez un commentaire