Le dollar peut-il encore résister ?

Rédigé le 15 mai 2009 par | Matières Premières Imprimer

Au plus bas face aux devises majeures Alors que la livre sterling et le dollar australien ont rejoint leur plus haut de l’année en fin de semaine dernière, l’euro est lui aussi sur la route des 1,3989 point — le plus haut du 2 janvier 2009.

On explique cette faiblesse de la monnaie américaine en grande partie par l’appétit pour le risque retrouvé chez les investisseurs qui commencent à retourner sur des stratégies de carry trade, tirant le dollar et le yen vers le bas.

En plus, la situation outre-Atlantique commence à inquiéter sérieusement, avec un déficit qui reprend le chemin de la hausse après sept mois de baisses consécutives. Ce mercredi, les ventes de détails sont ressorties une nouvelle fois dans le rouge, à la surprise des analystes. Les chiffres du mois dernier ont également été révisés à la baisse.

◊ Ralentissement oui, mais lequel ? Une nouvelle fois, deux camps s’affrontent sur le terrain des analyses et des prévisions :

– ceux qui continuent de voir un fort ralentissement de l’économie ;

– et ceux qui devinent un ralentissement du ralentissement économique…

Vous me suivez, là… non ?

Vous remarquerez que les dirigeants, argentiers ou autres grands responsables économiques évitent scrupuleusement de parler de « reprise » avant 2010. Ils n’hésitent même pas à repousser leurs prévisions et prédictions au fur et à mesure que le temps passe et que les solutions s’amenuisent.

Et on ne peut pas leur en vouloir… car le flou règne toujours autant sur le véritable état de santé économique de la planète.

A défaut de pouvoir vous dire ce qu’il va se passer dans un an, je vais essayer de vous faire profiter (comme je le fais pour mes abonnés du service Agora Forex) de quelques opportunités sur le marché des changes grâce à une approche technique simple.

◊ Comment jouer l’EUR/USD ? Comme je vous l’écrivais déjà lundi dans L’Edito des Matières Premières & Devises, je m’attendais au léger retracement que nous sommes en train de connaître. L’optimisme a pris du plomb dans l’aile avec les ventes américaines de détails américaines. Cependant, le dollar a perdu de sa superbe même en tant que valeur refuge.

Je pense que la grande tendance de baisse de la devise américaine est sur le point de reprendre…

Graphique de l'EUR/USD

A court terme, comme l’illustre ce graphique H1, une rupture des 1,3555 devrait ouvrir la voie de la correction que j’attends. Un premier objectif pourrait être trouvé sur 1,3500, qui est une forte résistance, puis vers 1,3350. Vous pourrez donc passer à l’achat de la parité en dessous de 1,35 et ce jusqu’à 1,3300.

Ces deux points correspondent respectivement au point pivot et au premier support hebdomadaire.

◊ Et à plus long terme Le scénario de baisse du dollar est valable tant que le niveau des 1,3190 n’est pas enfoncé.

Graphique hebdomadaire de la parité EUR/USD

Pour illustrer mon propos et surtout vous démontrer une nouvelle fois que l’analyse simple d’un graphique peut vous apprendre beaucoup de choses, je vous propose ce graphique hebdomadaire de la parité EUR/USD.

La première chose qui saute aux yeux est la différence de taille des bougies (je vous explique plus bas ce qu’est une bougie et comment la comprendre) entre une période de tendance solide (ligne verte) et une période de troubles comme nous la rencontrons depuis l’été 2008 (ligne rouge).

Les bougies sont bien plus grandes dans la seconde configuration, ce qui traduit une plus grande volatilité du marché.

On peut donc en conclure que la tendance pourrait revenir si la volatilité diminue, ce que l’on ne peut pas encore fermement constater.

Aussi, restez comme toujours très prudent pour vos investissements sur le Forex !

Mots clé : - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire