Vers un euro à 1,45$ d’ici fin 2010 ?

Rédigé le 23 septembre 2010 par | Matières Premières Imprimer

Tous les jours, et dès 16h00 au 0899 88 20 36* Philippe Béchade analyse pour vous les marchés, les rumeurs qui animent les salles de trading, et vous propose SA stratégie pour profiter ou contrer les mouvements boursiers.

La Fed qui suggère un « assouplissement » ramollit fortement le dollar !

Pas de surprise à l’issue de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed. Ben Bernanke conforte les investisseurs dans leurs anticipations d’un rétablissement du quantitative easing (QE pour les initiés). Dorénavant, la question ne porte plus sur l’opportunité ou l’efficacité, nulle jusqu’à présent, de cette stratégie mais sur la date de son rétablissement.

Une nouvelle phase de monétisation de la dette du secteur privé pourrait-elle cette fois-ci éviter aux Etats-Unis de retomber en récession ? Lorsqu’un patient, sorti de la salle de soins intensifs depuis quelques heures y est replacé sous perfusion et sous respirateur artificiel, c’est forcément que des complications imprévues trahissent un diagnostic mal posé ou édulcoré à dessein — pour ne pas inquiéter son entourage.

Est-ce que les traders « action » jouent les naïfs depuis des mois tandis que l’équipe médicale — la Fed et les cambistes — redoutent que le pronostic vital soit engagé ?

Il n’y a pas de faux-semblant sur le Forex
La contradiction semble évidente entre l’optimisme inébranlable de Wall Street depuis le 31 août et la faiblesse du dollar, la lourdeur du pétrole… et un nouveau record historique de l’once d’or qui teste à présent les 1 300$ l’once.

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est le traitement infligé par les cambistes au dollar, une semaine jour pour jour après l’intervention de la Banque centrale japonaise pour stopper la hausse du yen. Le billet vert qui avait rapidement repris 2% s’est accroché à ce gain symbolique jusqu’au 21 septembre… avant de tout lâcher — et bien plus encore face à l’euro.

Alors que le dollar voyait son repli contenu par la barre des 1,30 euro et, 1,31 euro par excès, depuis le 15 septembre, il a soudainement dévissé en direction des 1,329 euro, ex-plancher du 6 août et ex-zénith du 25 mars dernier.

Quelques investisseurs résolument optimistes tentent de nous convaincre que c’est l’euro qui retrouve force et vigueur après une série d’émissions de dette grecque (à très court terme), irlandaise et portugaise (à moyen terme mais de taille limitée), lesquelles ont reçu un très bon accueil.

Vu les rémunérations « canon » offertes, un échec eut été fort surprenant, d’autant plus que la BCE ne s’interdit pas d’intervenir discrètement pour entretenir le sentiment que la demande reste pléthorique.

Il n’est pas inexact que la monnaie unique retrouve des supporters, il est beaucoup moins évident que cela traduise un véritable appétit pour le risque qui serait motivé par des anticipations favorables concernant la croissance dans l’Euroland.

Il devient à coup sûr illusoire de miser sur une inversion du carry-trade yen/dollar. Et ce, quand bien même la Banque du Japon déciderait d’engloutir 10% de son PIB pour endiguer la hausse de sa monnaie.

Le dollar s’affaiblit bien plus que l’euro ne se renforce
Le billet vert est au plus bas de l’année contre un panier constitué des principales devises… mais la référence qui nous intéresse, c’est bien l’euro.

Graphique de l'EUR/USD
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Celui-ci semble bien parti pour rejoindre les 1,37$ (ex-zéniths de la mi-mai 2010, de fin mars 2009 et fin décembre 2004) puis les 1,38$ (ex-zéniths de la mi-avril et de fin juillet et début août 2007).

Vers un euro à 1,45$ d’ici fin 2010 ?
Si la seconde vague ascendante qui se dessine était de même intensité que la première — amorcée depuis le 7 juin et le test des 1,19$ et qui s’était prolongée jusque vers 1,33$ –, l’euro pourrait bien grimper jusque vers 1,45 euro avant la fin de l’année.

Ceux qui opèrent sur le Forex chercheront donc des points d’entrée pour vendre du dollar à découvert mais il ne faut pas s’attendre à ce que le billet vert reprenne par miracle les 2% qu’il vient de perdre entre le 21 et le 23 septembre.

*1,35 euro par appel + 0,34 euro / minute.
Depuis la Belgique : composez le 09 02 33110, chaque appel vous sera facturé 0,75 euro / minute.

Depuis la Suisse : composez le 0901 801 889, chaque appel vous sera facturé 2 CHF / minute.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Vers un euro à 1,45$ d’ici fin 2010 ?”

  1. Cela signifie pour les convaincus du bien fondé d’investir sur la Relique Barbare un mauvais quart d’heure (pas plus longtemps j’espère) puisque cela fera baisser l’or en Euros si €/US $ = 1,45 ?

    Ou alors je n’ai rien compris. Dans ce cas éclairez ma lanterne SVP.

Laissez un commentaire