Crise dettes souveraines en zone euro. Divergences franco-allemandes sur la politique monétaire : le problème des Eurobonds

Rédigé le 30 mai 2012 par | Apprendre la Bourse, BCE, Statistiques et données macro, Taux & Devises Imprimer

Bien. La semaine passée nous avons donc vu les divergences franco-allemandes sur le pacte budgétaire ; hier, je vous ai parlé de ces divergences sur le fonctionnement des institutions monétaires. Aujourd’hui, nous allons nous attaquer au sujet hautement sensible et qui arrive à fâcher tout le monde : les eurobonds

LE sujet qui fâche : les Eurobonds et la politique monétaire

Vous vous en doutez : la Zone euro ne fonctionne pas de manière optimale.

Étrange tout de même qu’avec les bataillons d’analystes et d’économistes dont nous disposons, l’on ne s’en aperçoive que maintenant — plus de 13 ans après la création de la zone. Pour être gentil, nous dirons que les plus lucides auront vu les dysfonctionnements et l’impossibilité de coexistence dans la même zone du modèle économique d’Europe du Nord et de celui d’Europe du Sud vers 2008-2009.

Le système tient artificiellement avec un rôle inédit dévolu à la banque centrale.

Celle-ci doit monétiser la dette des Etats dont le déficit budgétaire n’est plus finançable sur les marchés : la Grèce depuis longtemps ; Irlande et Portugal marginalement ; Italie et Espagne surtout. Sauf que les programmes d’achat de dettes publiques périphériques par la BCE sont quasiment gelés depuis le début de l’année.

Celle-ci a mis aussi en place des LTRO (1 000 milliards d’euros en deux appels d’offres) qui auront permis de financer indirectement les déficits externes des pays du Sud (donc la partie de l’endettement provenant des déficits commerciaux). Je vous renvoie à ce précédent article pour tout savoir des plans de sauvetages grecs et autres LTRO.

Mais puisque a priori on ne doit pas compter (et c’est mieux ainsi) sur un troisième LTRO, que reste-t-il comme solution « radicale » immédiate ?

Pour beaucoup, la solution miraculeuse serait la mise en place de ce fameux fédéralisme fiscal, donc d’une union budgétaire de type fédéral avec transferts systématiques des pays excédentaires du nord vers les pays déficitaires du sud. Auquel cas l’hétérogénéité des économies ne serait plus un problème.

La Zone euro prise dans sa globalité étant solvable, une agence européenne en charge des émissions pour les besoins de refinancement de l’ensemble des pays de la zone serait créée, pour remplacer les 17 émetteurs nationaux. Cela permettrait de mettre un terme à la spéculation déstabilisante sur certaines dettes nationales. Oui, c’est indéniablement un bon point vu sous cet angle.

C’est ce que la France de Sarkozy préconisait et c’est ce que la France de Hollande préconisera encore plus avec la généralisation de programmes d’émissions d’Eurobonds.

Pourtant, cette solution n’est pas très bien accueillie en Allemagne — c’est le moins que l’on puisse dire. En effet, cette mutualisation des dettes nationales de la Zone euro aurait un double désavantage si le modèle de vertu budgétaire allemande n’était pas imposé à tous.

En tout cas, il faudra avancer et clarifier ce que l’on entend par Eurobonds.

Beaux débats en perspective et volatilité assurée sur les marchés de taux et le marché des changes.

Mots clé : - - - - -

Mory Doré
Mory Doré
Economiste

Mory Doré est un professionnel des marchés financiers depuis plus de 20 ans ayant exercé différentes fonctions dans plusieurs grands groupes bancaires : économiste de marché ; trader et arbitragiste sur produits dérivés de taux d’intérêt ; trésorier et responsable de l’allocation des excédents de fonds propres ; responsable gestion financière.

Aujourd’hui, il est responsable du département des risques financiers dans un grand groupe bancaire mutualiste.

Durant ces 10 dernières années, il est un interlocuteur privilégié de la gestion financière et des risques financiers de son établissement auprès de différentes instances et institutions : commissaires aux comptes, Commission bancaire, Comité d’audit et Comité d’entreprise.
Il possède un diplôme de statisticien économiste de l’école nationale de la Statistique et de L’Administration économique ainsi qu’une maîtrise d’Econométrie de l’Université de Bourgogne (Dijon).

Un commentaire pour “Crise dettes souveraines en zone euro. Divergences franco-allemandes sur la politique monétaire : le problème des Eurobonds”

  1. […] parution dans le Billet du Trader le 30/05/2012. AKPC_IDS += […]

Laissez un commentaire