La diplomatie américaine va-t-elle exploser en vol à la prochaine provocation nord-coréenne ?

Rédigé le 4 octobre 2017 par | Toutes les analyses, US Imprimer

Restera t-il à la Maison-Blanche un seul membre de l’équipe gouvernementale initiale (« des gars formidables et archi-compétents… les meilleurs  » dixit Donald Trump) le 9 novembre prochain, pour le premier anniversaire de l’élection de Donald Trump ?

Alors que Steven Mnuchin (secrétaire au Trésor) est désavoué en moins de 24 heures par son propre directeur du budget sur le coût de la réforme fiscale (bonjour le couac de communication !), voici que resurgit un clash qui aurait opposé Donald Trump à son secrétaire d’Etat (l’équivalent du patron du Quai d’Orsay) Rex Tillerson.

Il aurait qualifié le président Donald Trump d' »imbécile » lors d’une réunion du 20 juillet au Pentagone et aurait offert de démissionner dans la foulée.
Trump aurait également eu des divergences de vues avec de nombreux hauts gradés du Pentagone au sujet de l’Iran et de la Russie.

Rex TillersonRex Tillerson a bien failli claquer la porte cet été, au moment où les démissions/évictions se multipliaient à un rythme jamais observé dans l’histoire de la Maison-Blanche et il n’est resté en poste que grâce à l’insistance de John Kelley (secrétaire à la Sécurité intérieure) et de James Mattis (le secrétaire à la Défense)

Mais Rex Tillerson pourrait bien finir par claquer sa démission alors que Donald Trump a twitté il y a une semaine qu’il « perdait son temps en essayant de négocier une solution diplomatique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un » (qu’il a baptisé « Little Rocket Man »).

Dans ces conditions, aucune tentative de renouer le fil des négociations n’apparaîtra plus crédible aux yeux de Pyongyang – et surtout de Pékin – ce qui place Rex Tillerson dans une impasse sans précédent et le situe « en frontal » par rapport aux néoconservateurs (conseillers du Pentagone et de la CIA) va-t-en-guerre qui sont de plus en plus influents dans le bureau ovale.

La diplomatie américaine pourrait exploser en vol à la prochaine provocation nord-coréenne.

La réforme fiscale US selon Mick Mulvaney : les paradis fiscaux se frottent déjà les mains !

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “La diplomatie américaine va-t-elle exploser en vol à la prochaine provocation nord-coréenne ?”

  1. C’est une situation dramatiquement dangereuse pour la paix mondiale. La diplomatie américaine a intérêt a être forte…… avec l’appui des chinois, des indiens, des pakistanais (ceux qui disposent de la bombe atomique) afin de contraindre la Corée du nord à rechercher la paix !
    Claude BOURDEL

Laissez un commentaire