Selon Jeroen Dijsselbloem, le prélèvement à la chypriote pourrait être appliqué en Italie

Rédigé le 4 août 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Petit malaise – oh vraiment tout petit – dans le compartiment bancaire : Jeroen Dijsselbloem, le Président de l’Eurogroupe, confirme dans le Financial Times que la confiscation de l’épargne « à la chypriote » constitue bien « un modèle pouvant servir de nouveau cadre de résolution des difficultés bancaires » affectant un pays qui ne pourrait plus prétendre au plein soutien de la BCE.

Tiens, tiens, le marché bruisse de rumeurs d’abaissement de la notation de la note souveraine italienne par Moody’s.

Il faut dire que le taux de chômage et la récession qui frappent le Sud de l’Italie sont pires que ceux affectant la Grèce au printemps dernier (et l’économie souterraine y prospère de la même façon en réaction à l’accroissement de la pression fiscale depuis 3 ans).

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire