Dieselgate : Crédit Suisse prédit à Volkswagen un platane financier de 23 à 78Mds €

Rédigé le 2 octobre 2015 par | Big caps, Toutes les analyses Imprimer

Le titre Volkswagen (DE0007664005) est l’un des seuls à s’afficher en nette baisse en Europe  (-3%)  dans un contexte boursier uniformément « vert ».
Un nouveau scandale vient-il d’être révélé ?
Non, à vrai dire rien de neuf, sinon qu’environ 1 M de véhicules vont devoir être rappelés en France, 660 000 en Italie, 2 M en Allemagne, 4 M en Chine, 485 000 aux États Unis (on le savait depuis 10 jours).
Mais justement, la chute du titre est effectivement lié à ces rappels/remises aux normes de pollution de 11 M de véhicules (marques VW, Audi, Seat, Skoda et même Mitsubishi) : nous avions évoqué dans un précédent article un coût « technique » de 10 Mds€ (auquel il faudra rajouter quelques dizaines de Mds$ d’amende dans le monde entier).
Le Crédit Suisse fait un chiffrage au côté duquel le notre fait vraiment « petit joueur » : le coût de la dépollution devrait se chiffrer à 23 Mds€ au minimum et 78 Mds€ au maximum… soit un coût médian de 55 Mds€ qui est plus de 5 fois supérieur à notre estimation.
Et rajoutez 20Mds$ d’amendes plus les frais d’avocat : VW devrait battre tous les records historiques de coûts de procédures judiciaires dans le monde, surpassant BP/Halliburton/Transocean (responsables de la marée noire dans le Golfe du Mexique de 2010).
Et tenez, d’ailleurs… VW fait appel au même cabinet d’avocat américain que BP en 2010 : ses meilleurs plaideurs vont bientôt pouvoir tous rouler en Bugatti ou en Bentley… qui polluent bien davantage qu’une Skoda, mais au moins de façon « transparente ».

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire