NEWS 3087: Mon déjeuner avec Diaxonhit

Rédigé le 26 mars 2013 par | Biotechs et Medtechs, Interviews, Mid et Small Caps Imprimer

Les résultats annuels du groupe sont sortis ce matin, ce qui a donné l’occasion à l’état-major de la société de nous les présenter en détail. Ils sont marqués par une perte de 5,7 millions d’euros, ce qui marque une très nette amélioration par rapport à la perte de 7 millions d’euros de 2011.

L’origine du nom du groupe vient de la fusion entre Exonhit et Ingen BioSciences donnant naissance en décembre dernier au leader indépendant français dans le domaine du diagnostic in vitro. Cela donne un ensemble qui doit peser 28 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Pour les années futures, le développement de Diaxonhit (FR0004054427) passe également par le développement de produits diagnostiques pour la maladie d’Alzheimer, le cancer de la tyroïde ou encore les infections liées aux prothèses articulaires. Au moins, la direction du groupe sait où elle va, ce qui tranche avec l’ancienne direction d’Exonhit qui n’avait pas du tout la même approche…

L’exposé du jour n’a pas été trop ésotérique mais m’a permis de mieux appréhender la société. J’avais même envie de vous conseiller de mettre un petit ticket dedans, s’il n’y avait pas en ce moment des cessions liées à la récente augmentation de capital de 4,4 millions d’euros par voie de placement privé. L’opération s’est faite en novembre dernier à 0,75 euro et certaines mains semblent vendre alors que l’action est actuellement stable à 0,89 euro.

Le titre perd près de 50% en un an mais pourrait repartir à la hausse à condition que ces cessions cessent…  A noter que la trésorerie disponible atteint 9,8 millions d’euros, ce qui assure à la société quasiment 2 ans de viabilité.

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire