Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Deutsche Bank dans les filets de la justice américaine

Rédigé le 16 septembre 2016 par | Big caps Imprimer

Et si la justice américaine décidait de faire une nouvel exemple avec Deutsche Bank ?

Après Goldman Sachs, Bank of America, Wells Fargo et tant d’autres, ça va être au tour de la Deutsche Bank de passer à la caisse. Les négociations avec le ministère américain de la Justice vont débuter cet automne afin de régler un litige portant sur la vente de tranches subprimes adossées à des créances hypothécaires pourries (CDO).

La somme de départ réclamée par le Department of Justice (DoJ) sera de 14 Mds$, mais une armée d’avocats payés 1000 $ de l’heure va plaider pendant des mois (ce qui financera plus que largement leur soutien unanime à Hillary Clinton) pour conclure une transaction d’un montant très inférieur.

Statistiquement, les banques qui ont été traînées en justice ont écopé d’une pénalité transactionnelle équivalent à 15 ou 20% de la somme réclamée initialement.

Il y a bien sur eu l’exception BNP Paribas condamné à payer 100% de la pénalité infligée sur la base d’une interprétation abusive du droit américain concernant les transactions en dollars. Mais pour Deutsche bank, on se situe dans du classique, c’est à dire une amende qui couvre très partiellement les pertes des acheteurs des « packages » de dettes « subprime ».

La question à se poser est : Quel montant la Deutsche Bank (DB) peut-elle se permettre de verser sans que les actionnaires prennent peur ?

La DB a provisionné à cet effet 5,4 Mds$, ce qui devrait couvrir l’amende « négociée »… mais il ne faudrait pas que le DoJ décide de faire un nouvel exemple en plombant impitoyablement une banque européenne, par ailleurs incriminée (cela ne veut pas dire coupable, pour l’instant) dans à peu près toutes les affaires de manipulations de taux, devises et matières premières.

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire