Retour sur mon déjeuner avec le Syntec Numérique

Rédigé le 17 avril 2013 par | Analyses indices, Interviews, Mid et Small Caps Imprimer

Guy Mamou-ManiPour ceux qui s’intéressent à ce secteur, sachez que les SSII (Sociétés de Services en Ingénierie Informatique) ont récemment été rebaptisées. Dorénavant, il convient d’utiliser l’appellation ESN (Entreprises de Services du Numérique).

C’est ce que m’a expliqué Guy Mamou-Mani à l’occasion d’un déjeuner organisé par le Syntec Numérique – le syndicat professionnel de l’industrie du numérique dont il est président. En effet, assis à ses côtés, il m’a très vite glissé à l’oreille : « Essaye d’employer le terme ESN ou Entreprises de Services du Numérique quand tu parles des SSII. C’est pour nous la nouvelle appellation ».

A elles seules, les entreprises du secteur du conseil, des logiciels et des services informatiques ont dégagé 49,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel au titre de l’exercice 2012. Ce dernier est réparti comme suit:

  • 61% pour l’activité conseil et services informatiques ;
  • 21% pour l’activité édition de logiciels ;
  • 18% pour l’activité conseil en technologies.

• Une croissance quasi-nulle pour 2013…

La grand-messe de jeudi dernier visait à affiner les prévisions de croissance, secteur par secteur. Autant vous le dire tout de suite, 2013 devrait être une année plus difficile que 2012… L’an dernier, la croissance globale a atteint 0,8% – avec une stabilité des ESN, une progression de 1,9% pour les éditeurs de logiciels ou encore une hausse de 2% du conseil en technologies.

Pour l’exercice 2013, la croissance devrait tomber à 0,3% avec encore une fois une bonne tenue des éditeurs de logiciels (+1,6%), une légère progression du conseil en technologies (+0,5%) ou encore un recul de -0,3% des ESN.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

« Pour moi, cela ne fait aucun doute : pour gagner de l’argent en Bourse, il faut viser les small, et surtout les mid caps. » Eric Lewin

La plupart des informations dont Eric dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias. Or ces analyses essentielles pourraient vous permettre de profiter des meilleures opportunités de marché et viser des plus-values exceptionnelles !

Aujourd’hui, Eric Lewin a décidé de lancer sa propre lettre confidentielle d’investissement pour VOUS faire profiter de ses informations en exclusivité.

Pour en profiter sans attendre : c’est ici !

• … et des perspectives dégradées

Les pressions tarifaires pèseront encore sur les ESN. Les projets devraient donc se réduire en termes de quantité, de taille et, bien entendu, de prix – 29% des acteurs du secteur seront directement concernés.

Sur le créneau du conseil en technologies, le carnet de commandes des entreprises comme Solucom (FR0004036036) devrait se dégrader par rapport à 2012. En cause, les pressions tarifaires et l’allongement des cycles de décision. De fait, 75% des entreprises concernées estiment que le salut de leur croissance se joue hors de nos frontières hexagonales. Un trait commun aux ESN avec une velléité de se développer à l’étranger, comme l’ont fait des groupes comme Aubay (FR0000063737) ou encore Osiatis (FR0004044337).

L’édition de logiciels, pour sa part, est finalement la branche qui s’en sort le mieux avec une croissance attendue à 1,6%. Le président du collège des Editeurs, le très charismatique Bruno Vanryb, estime que les perspectives sont plutôt positives avec la montée en puissance du SaaS. « 80% des revenus supplémentaires des éditeurs seront générés par le Saas qui va représenter 10% du marché des logiciels » estime l’homme fort du secteur, également patron d’Avanquest Software (FR0004026714).

• Et la rentabilité dans tout ça ?

Au-delà de ces prévisions, mon seul bémol concerne l’absence de données sur la rentabilité. Mais, comme me l’a confié Guy Mamou-Mani, « nous n’avons pas pour vocation d’évoquer les marges dans nos prévisions ». Le débat est donc clos sur ce point. A moi de continuer à rencontrer les dirigeants des sociétés du secteur pour me faire mon propre avis…

D’ailleurs, comme je vous l’expliquais la semaine dernière, nos PME sont créatrices de richesse. Pourtant, cela ne se traduit pas forcément dans leur cours de Bourse… Pire encore, mes collègues des Publications Agora et moi-même, avons même remarqué que le rendement se réduisait comme peau de chagrin. Les investissements efficaces, les placements qui rapportent vraiment, les portefeuilles solides et sûrs, les investissements immobiliers profitables, les armes pour lutter contre l’inflation et la répression fiscale… Tout cela semble s’être volatilisé ! Nous avons donc décidé de mener l’enquête et nous vous délivrerons nos conclusions le 24 mai prochain lors de notre journée de conférences « A la recherche du Rendement perdu ». Si vous souhaitez y participer c’est par ici.

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire