Déjà, quelques conséquences bien concrètes de la guerre commerciale sur les poids lourds de Wall Street | La Bourse au Quotidien


Déjà, quelques conséquences bien concrètes de la guerre commerciale sur les poids lourds de Wall Street

Rédigé le 25 juillet 2018 par | Actions, Analyses indices, Big caps, Indices, sociétés et marchés, US Imprimer

Un Boeing KC-46.

Un Boeing KC-46.

La guerre commerciale avec l’Europe n’aura peut-être pas lieu, mais il va falloir que Jean-Claude Juncker déploie des trésors d’habileté pour dissuader Donald Trump de mettre à exécution ses menaces concernant le secteur automobile qui pénaliserait essentiellement les constructeurs allemands.

Le Dow Jones, pénalisé par le repli de General Motors (-6%) qui émet un profit warning (réduction de sa prévision de bénéfice à fin 2018), incrimine la hausse des prix de l’acier et de l’aluminium suite au relèvement (de 25 et 10% respectivement) des droits de douane à l’initiative de Donald Trump.

Boeing confronté à des surcoûts

L’autre poids lourd qui plombe le Dow Jones, c’est Boeing (-2%) qui anticipe une dégradation de sa marge suite aux surcoûts de la mise au point du nouvel avion ravitailleur KC-46… mais il ne faut pas oublier que Boeing est également le premier exportateur américain vers l’Europe.

Avec Embraer, Boeing répond à Airbus et l’aviation civile se concentre davantage

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire