Ce qu’il faut retenir de l’AK de SOLOCAL GROUP

Rédigé le 16 mai 2014 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés, IPO, OPA, opérations financières Imprimer

Comme je vous le disais hier dans ma vidéo, j’ai décidé de revenir aujourd’hui, pour vous, sur l’énorme levée de fonds que prépare SOLOCAL GROUP (FR0010096354). Cette augmentation de capital de 440 millions d’euros est cruciale et nécessaire pour l’ex-PagesJaunes – conformément au plan de sauvegarde homologué par le tribunal de Commerce de Nanterre il y a quelques jours.

Une dette à éponger

Ce plan consistait notamment à étendre la maturité de certaines créances de 2015 à 2018 en échange d’un remboursement anticipé de 400 millions d’euros issu de cette levée de fonds. Et d’autres termes, et comme vous l’aurez compris cher lecteur, la quasi-totalité de la somme levée servira à rembourser une partie de la dette du groupe.

Après remboursement, notons que cette dette restera tout de même conséquente. Il faudra ainsi rembourser 1,2 milliard d’euros d’ici mars 2018 – avec tout de même une faculté d’extension jusqu’en mars 2020. C’est une somme. Et elle ne sera pas facile à éponger dans la mesure où le business du groupe est de moins en moins rentable.

La rentabilité nette, encore de 14,9% fin 2012, pourrait tomber à 11% fin 2014. Il faut dire que les derniers chiffres publiés ne sont pas des plus exceptionnels. Sur le premier trimestre, par exemple, le chiffre d’affaires de SOLOCAL GROUP a reculé de 5,4% avec, dans le même temps, une baisse de 32,8% de son résultat net à 19,5 millions d’euros.

Certes, Internet représente maintenant 71% du chiffre d’affaires du groupe mais cela ne suffit pas pour l’instant à améliorer sa rentabilité. Le défi de la direction est donc de libérer suffisamment de cash flow pour se dégager plus encore du fardeau de sa dette… Pas évident.

Souscrire ou ne pas souscrire à cette AK ?

Revenons maintenant à l’AK en elle-même. Comme je vous l’ai dit plus haut, l’opération porte donc sur 440 millions d’euros – dont une tranche de 361 millions d’euros avec maintien de DPS (garantie par l’ensemble des actionnaires comme Morgan Stanley ou encore Mediannuaire) et une tranche de 78,8 millions d’euros avec suppression du DPS permettant l’entrée de fonds comme Amber Capital ou encore Paulson & Co.

Les conditions retenues sont extrêmement dilutives. En effet, la capitalisation de SOLOCAL GROUP avant cette opération ressortait à 475 millions d’euros et les sommes levées représentent quasiment la capitalisation actuelle !

Pour les actionnaires existants, il s’agit de souscrire jusqu’au 28 mai prochain selon les conditions suivantes : 5 actions anciennes permettront de souscrire à 13 actions nouvelles au cours de 0,50 euro par action. Ceux qui ne souscriront pas pourront toujours revendre leurs droits de souscription mais se verront dilués de 77%, ce qui est beaucoup.

Il me semble qu’il faut souscrire à l’opération pour éviter cette dilution mais aussi parce que le prix proposé offre tout de même une décote assez intéressante. Et puis, très franchement, au point où en est le dossier, il me semble beaucoup trop tard pour vendre. Donc, les actionnaires existants souscriront et prendront leur mal en patience en espérant une amélioration des fondamentaux.

Ceux qui ne sont pas investis dans SOLOCAL GROUP resteront bien évidemment vraiment à l’écart car il ne faut pas courir de risque inconsidéré sur un dossier difficile à appréhender.

Pour la première fois en 25 ans de carrière, Eric Lewin…
… vous recommande d’investir dans cette bulle !

Découvrez pourquoi il remet exceptionnellement en question un principe auquel il n’a jamais dérogé tout au long de sa carrière : il suffit de cliquer ici…

Mots clé : -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire