Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Décidément, ce n’est pas une très bonne journée pour Angela Merkel !

Rédigé le 5 septembre 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Décidément, ce n’est pas une très bonne journée pour Angela Merkel !

Je ne m’expliquais pas bien vendredi soir une hausse 6 fois plus brutales des Bourses européennes par rapport à Wall Street (une grande première historique, mais il faut un début à tout). Il n’y a avait strictement aucun chiffre, aucune actualité connue en Europe pour expliquer cet écart sans précédent.

Il fallait bien faire le pari que les prochains chiffres attendus ce lundi avaient pu engendrer des achats d’anticipation.

Je m’attendais à du très bon, voir du prodigieux ce matin…

Mais non, rien ne vient !

L’indice PMI composite européen se dégrade à 52,9 contre 53,3, le PMI des services retombe à 52,8 (53,1). Au lendemain d’élections lourdement perdues par son parti politique dans le Mecklembourg, Angela Merkel découvrait ce matin que l’Allemagne voit son PMI décrocher à 53,3 contre 55,3 en juillet (et 54,3 en estimation préliminaire), avec un PMI des « services » tombé au plus bas de 3 ans le mois dernier.

Mais attendez… ça y est, le voilà le rayon de soleil, l’origine de l’euphorie de vendredi. Il vient de France où le PMI composite rebondit à 51,9 contre 50,1 en juillet.

Ah non, pardon, c’est une excuse idiote… Le mois de juillet avait été affreux après l’attentat de Nice.

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire