Ce que le DAX révèle de l’évolution des indices européens

Rédigé le 18 décembre 2015 par | Autres indices, Toutes les analyses Imprimer

Première réaction à chaud des indices, quelque 48H après à la décision « historique » de la FED procéder à une première remontée des taux depuis 2006 : la hausse est de mise. Visiblement, les marchés apprécient.

Ok. Comment interpréter cet engouement des opérateurs pour cette récente hausse ?

Vraisemblablement, nous sommes subrepticement passés d’une psychologie de marché selon laquelle les « mauvaises nouvelles » sont de « bonnes nouvelles » (puisqu’elles poussent les Banques centrales à continuer d’intervenir massivement) à ce qui pourrait être une nouvelle ère : les bonnes nouvelles sont … de bonnes nouvelles (si la FED met un frein à ses politiques monétaires ultra-accommodantes et remonte ses taux, alors c’est que tout va bien).

Cependant, même s’il est encore trop tôt pour statuer sur l’impact à venir de cette nouvelle donne, reste que ce revirement psychologique sera extrêmement intéressant à suivre, car ce sera un indicateur fondamental de changement de comportement des marchés , s’il se confirme.

À vrai dire, si vous voulez mon opinion sur ce sujet (trop tard vous avez commencé la lecture de ce flash 🙂 ce qui sera particulièrement intéressant à suivre à partir de maintenant, et durant l’année 2016, sera la réponse des marchés aux « mauvaises nouvelles ».

Seront-elles prises en compte comme telles ? Les marchés réagiront-ils en conséquence ? Autrement dit, le jour d’une annonce d’un PIB inférieur aux attentes, voire en baisse, va-t-on voir les cours monter (comme c’était généralement le cas jusqu’alors) ? Ou, au contraire, s’accordera-t-on, au minimum, une petite pause ?

Toujours est-il que, sur le DAX – si l’on se place dans une perspective de long terme – la dynamique reste inchangée depuis septembre dernier, date de la dernière analyse que je vous proposais sur l’indice allemand. Jugez plutôt :

le cours du DAX au 18 décembre 2015

La petite flèche verte intentionnellement placée sur le graphe va vous aider à vous remémorer les conditions de marché de l’époque… c’était la débâcle ! Je vous ressers brut de décoffrage la synthèse en trois points de cette analyse, datant de fin septembre dernier. Il n’y a là aucune fainéantise ; c’est plutôt qu’en repartant de ce dernier cadrage, il va être très facile de confirmer nos scénarios et stratégies :

  1.  En septembre, techniquement le DAX se devait de se reprendre sans quoi la cassure des supports sur lequel il était alors en appui aurait validé un signal baissier extrêmement négatif,
  2.  Les supports alors mentionnés (et sur lesquels le DAX se devait donc de réagir) étaient :

a) la médiane (segment bleu pointillé) du grand canal haussier (segments vert et rouge)

b) la moyenne mobile de période 150 (en violet)

Et, comme d’habitude, il fallait prendre en compte le joker : l’intervention en mode « au feu les pompiers » de la BCE pour soutenir les marchés quand cela se passe mal.

Le graphe actualisé donne sa réponse quant à la suite : rebond violent sur les supports étudiés. Avec coup de main du joker de la BCE, avec un timing parfait.

Donc, comme vous l’aurez compris, à la lumière de cette simple actualisation, nous pouvons maintenant conclure et définir la stratégie à suivre :

  1. Les supports de l’époque ont bel et bien causé un rebond
  2. Étant haussiers (moyenne mobile et segment bleu pointillé), ils soutiennent le mouvement et progressent régulièrement
  3. Actuellement, ces deux supports peuvent être remontés dans la zone des 10 000 points.

Cette zone (segment horizontal vert) devient donc notre « pivot » à moyen terme. Autrement dit, cette zone de 10 000 pts sert de ligne de démarcation entre un DAX haussier ou baissier.

Cependant, actuellement la dynamique des prix est haussière. Elle le sera et le restera tant que le canal haussier (vert) sera actif. En cas de cassure du support de ce canal, le support suivant sera celui des 10 000 pts (segment vert).

Mais pour l’instant, et en lecture « à chaud » de la réaction du DAX, nous sommes toujours indéniablement haussiers, en vue hebdomadaire. Or, le Dax est le principal indice Européen.

Aussi son comportement et le suivi des niveaux mentionnés dans cette analyse sont donc désormais ceux que je préconise pour se positionner sur les marchés actuellement.

Bon week-end,

Gilles,

Mots clé :

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire