DAX30 : risque imminent, les algos sont à l’oeuvre

Rédigé le 18 février 2015 par | Algos, Apprendre la Bourse, Autres indices Imprimer

Les marchés actuels sont dirigés par des ordinateurs autonomes (80% des transactions sont passés par des algorithmes de trading). Le comportement des prix a donc radicalement changé depuis 2009, date de l’arrivée massive de ces robots sur les marchés.

Un robot est idiot, ça ne pense pas, ça ne réfléchit pas : ça identifie simplement des configurations de marché, des zones de prix sur lesquelles ils vont soit lancer un rallye, soit entamer un mouvement de consolidation.

Les algorithmes, sont-ils vraiment un problème ?  

Oui – car, dans ce contexte, les marchés ont perdu toute notion de risque et font fi des nouvelles fondamentales, comme vous l’avez sans doute remarqué. C’est l’une des signatures de la création d’une bulle. En ce sens, ces robots sont extrêmement dangereux. C’est ce que je tentais de vous expliquer en prenant pour exemple le S&P500 et en vous montrant que les volumes contredisaient la tendance des prix, ce qui était sans doute le signe d’un « piège » tendu par les algos.

Non – car, d’une certaine manière, leurs mouvements sont facilement identifiables pour qui prend la peine de passer un peu de temps à observer les graphes, à analyser leurs prises de position et à détecter leurs zones d’interventions. Ce sont ces zones qui offrent la plus forte probabilité de réaction des prix, donc aussi celles qui nous intéressent le plus pour prendre nos positions.

C’est ce que je m’évertue à faire inlassablement (cela prend beaucoup de temps) en cadrant l’évolution des prix à l’aide d’une approche graphique que j’ai développée à partir de ce constat sur la prévisibilité des algorithmes : les « reports d’amplitude ». J’explique en détail comment travailler avec des reports d’amplitudes dans mes webinaires (peut-être les avez-vous déjà vu, auquel cas, tant mieux, vous comprendrez mieux la suite).

Voici en deux mots comment ça marche :

1 – Les robots sont idiots. Ce ne sont que des programmes informatiques. Conséquemment, ils font avancer les prix selon des vagues d’amplitude bien souvent ÉQUIVALENTES. 

2 – Quand les prix arrivent sur les zones cibles, quand l’amplitude est consommée, c’est à ce moment qu’ils sont le plus susceptibles d’initier un nouveau mouvement. 

3 – Le but du jeu est donc de ne prendre  position sur les marchés QUE lorsque les prix sont au contact de ces zones cibles et c’est là (et uniquement là) que les indicateurs techniques valident (ou pas) un signal de retournement ou de continuation permettant de prendre position. 

Dernière chose avant de passer au cas concret du Dax30 : plus ces niveaux apparaissent sur des unités de temps importantes, plus ils sont pertinents et plus la probabilité de voir une nouvelle vague d’impulsion se développer est significative.

C’est pour cela que je vous propose de commencer par une vue hebdomadaire du DAX utilisant uniquement des reports d’amplitude pour cadrer les prix.

Alors regardez bien…

Comment les algos travaillent sur le DAX 30

tendance du DAx en hebdo

Les reports d’amplitude sont de deux sortes : rectangle horizontaux et  canaux obliques. Les amplitudes sont matérialisées par les flèches bleues et bleues claires. 

Les niveaux les plus importants sont les horizontaux mais, dans les deux cas, si le cadrage est « bon », le « marché » doit avoir montré un maximum de réactions lors des impacts qui se produisent sur les zones cibles des reports d’amplitude. 

Et quand les cadrages horizontaux et obliques se recoupent sur les mêmes niveaux avec le même timing, alors ATTENTION : ce sont ces zones qu’il faut absolument surveiller… Surtout si, comme pour le DAX, elles correspondent au contact d’un support ou d’une résistance graphique « standard » comme le canal graphique haussier (vert).

Tous ces cadrages se regroupent  parfaitement (rectangle rouge) alors que le Dax est en train de connaître ses plus-hauts historiques. 

Zoom sur l’U.T journalière pour confirmer la présence des algos

Maintenant, si le cadrage de l’action des prix en unité de temps hebdomadaire est « bon », l’analyse de l’unité de temps inférieure (la vue journalière) doit elle aussi pouvoir mettre en évidence des niveaux de report d’amplitude – qui seront compatibles avec ceux que nous venons de voir. Et c’est le cas sur le DAX30 :

trading DAX30

La réaction des prix sur ces niveaux est édifiante/pertinente (rayez la mention inutile selon votre façon de voir les choses), mais elle concorde avec celle de l’analyse hebdomadaire et permet donc de cadrer proprement le comportement des algorithmes.

Le constat est donc sans appel : le Dax a atteint un niveau cible extrêmement important et c’est là qu’il faut se poser la question d’arbitrer ses positions. J’achète ? Je vends ? Je ne touche pas ? 

Comment trader le DAX30 à ce niveau ?

Pour prendre une décision, un signal technique de continuation ou de retournement doit se valider via l’unité de temps journalière afin de pouvoir arbitrer dans un sens ou dans l’autre.

Problème : AUCUN signal n’apparait pour le moment. Le seul indice que j’ai pu trouver est un relâchement de la pression des volumes (flèche bleue) mais ce n’est pas suffisant pour se risquer à prendre une position quelle qu’elle soit. 

Et donc, je vous livre maintenant ma conclusion en tant que trader :

Je ne vais pas acheter des plus-hauts historiques sur des résistances ; je ne vais pas vendre en l’absence de signal.

Alors la seule solution reste de patienter. Ce qui, en l’état, est une conclusion extrêmement importante dans la mesure où elle permet d’éviter de prendre un risque inutile ou de commettre une lourde erreur.

Et c’est déjà beaucoup.

Vous l’avez compris, mon conseil est donc d’attendre le résultat du psychodrame grec en train de se jouer en ce moment à Bruxelles avant de prendre une quelconque initiative. Et d’attendre un signal technique clair en provenance de l’unité de temps journalière.

Mais le but de cette analyse était justement de mettre en évidence l’importance des niveaux actuels et de partager avec vous un peu plus qu’à l’ordinaire la méthodologie et surtout les enseignements concrets de la technique des reports d’amplitude. 

Gilles,

Oui, l’analyse technique demande
méthode, travail, expérience et rigueur !

VOICI LA METHODE EXCLUSIVE DE GILLES LECLERC

Cette discipline ne s’improvise pas. Pour ne pas sous-performer, vous devez connaître les stratégies qui ont fait leurs preuves et utiliser les outils qui marchent.

Le mieux est de vous former auprès d’un professionnel qui vit de son trading !Découvrez les 6 webinaires que Gilles Leclerc a mis à votre disposition :

  • comment détecter une opportunité sur les marchés ?
  • Comment acheter… et vendre au meilleur moment ?
  • quel est l’ennemi imparable de l’investisseur (et comment vous en protéger) ?
  • qui sont les « grosses mains » auxquelles les marchés obéissent au doigt et à l’oeil ?
  • est-il possible de retourner leurs stratégies à votre propre avantage ?
  • quel petit indicateur bien précis vous indique qu’un cours est sur le point de se retourner – à la hausse ou à la baisse ?
  • la « checklist de vol » qui vous permettra de confirmer une prise de position avec un maximum de certitude… et un minimum de risque.

PLUS : des centaines d’autres astuces, techniques et indicateurs élaborés, affinés et utilisés au quotidien par un vrai trader pour compte propre depuis plus de 20 ans !

Pour en savoir plus sur les webinaires de Gilles Leclerc…

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire