Le DAX30 est fort, vive le Dax !

Rédigé le 14 juin 2010 par | Autres indices Imprimer

Sébastien Duhamel est responsable analyste de @Turbos Trader, un service de trading ultra-réactif sur produits dérivés

J’ai déjà eu l’occasion de vous en parler dans ces colonnes, le Dax est, depuis quelques années, plus volatil que ses homologues européens. En effet, il a tendance à amplifier les mouvements — à la hausse comme à la baisse.

Ces dernières semaines, son comportement a évolué et est devenu très intéressant techniquement. Un phénomène nouveau est apparu, la volatilité du Dax s’est réduite et il a fait preuve d’une force exceptionnelle par rapport aux autres indices européens.

En effet, depuis ces dernières semaines, il n’est pas rare de le voir en hausse de 1% alors que le CAC40 est à 0 et que Madrid ou Milan sont en baisse. En revanche, du fait de sa faible volatilité, il fait légèrement moins bien que ses homologues européens lors des séances de rebond important — comme le 10 mai par exemple.

Mais au final, depuis le début de l’année, sa performance est bien meilleure que n’importe quel autre indice européen. Par ailleurs, comme nous allons le voir, sa configuration graphique est très solide.

L’Allemagne, bonne élève de l’Europe

Avec la crise de la dette souveraine des pays d’Europe du Sud, l’Allemagne a changé de statut vis-à-vis des investisseurs internationaux, et le Dax est ainsi devenu une valeur refuge en Europe. En effet, les investisseurs s’allègent sur les places d’Europe du Sud — y compris la France à un degré légèrement moins important que l’Espagne ou l’Italie, mais tout de même très significatif –, et se replacent sur les valeurs allemandes au moindre signe de nervosité. C’est donc un phénomène d’allocation d’actifs des gérants internationaux.

Gageons que l’Allemagne fait également tout pour rassurer les investisseurs, avec par exemple, sa volonté — formulée il y a peu — d’interdire les ventes à découvert « nues » sur les valeurs financières. Mais surtout ne l’oublions pas, l’Allemagne est la première économie exportatrice de la Zone euro, et elle bénéfice fortement de l’actuelle faiblesse de l’euro.

Ce n’est donc peut-être pas un hasard si l’Allemagne, pourtant leader de la Zone euro, a multiplié les déclarations les plus dures concernant la Grèce ou l’euro, et a mis beaucoup de temps à agir en faveur de la monnaie unique, permettant ainsi aux valeurs d’outre-Rhin de faire mieux que les autres.

Les effets n’ont d’ailleurs pas tardé à se faire sentir. Une statistique macro-économique majeure est passée inaperçue lundi dernier. Les commandes industrielles ont augmenté de 2,8% an avril, après 5,1% en mars, alors que le consensus tablait sur environ 0,2%.

C’est une donnée qui fait souvent office de précurseur, donc de bon augure pour l’Allemagne, mais aussi pour la Zone euro… En effet, considérant que l’Allemagne est la locomotive de l’Union européenne, on peut se demander si la bonne santé de son économie ne devrait pas prochainement rejaillir sur ses principaux partenaires au premier rang desquels figure la France…

Le Dax est plus fort que jamais

Voyons maintenant quels sont les niveaux important à surveiller sur l’indice allemand, avec ce graphique ci-dessous en données hebdomadaires.

Graphique du DAX30

Comme le Dow Jones, le Dax n’a perdu qu’un peu plus de 10% depuis ses plus hauts d’avril dernier — à un peu plus de 6 300 points –, signe incontestable de force alors que la plupart des indices européens, cédaient plus de 20%. Il se tient même nettement mieux que les indices américains.

Alors que ceux-ci sont revenus sur leurs anciens plus bas de février dernier, l’indice allemand n’a même pas pris la peine de consolider sur le niveau équivalent à 5 430 points. Il s’est même tenu avec force au-dessus de ceux-ci à 5 600 points le 25 mai dernier. Ce niveau correspond d’ailleurs, à quelques points près, au retracement stratégique de 23,6% de la dernière phase de hausse de mars 2009.

Sur un horizon moyen terme, la correction qu’a récemment connue l’indice apparaît donc comme anecdotique dans le mouvement de progression en cours depuis mars 2009. Alors que le récent retour de la volatilité donne parfois la fausse impression que nous sommes dans un mouvement majeur. Ce n’est pas pour l’instant ce que nous dit le Dax, ni

Bientôt de nouveaux plus hauts ?

La tendance reste haussière à moyen terme (comme le montre mon graphique ci-dessus). Les indicateurs mathématiques confirment cela, à l’image du RSI à 14 semaines qui est venu en mai dernier reprendre appui sur un support horizontal majeur au niveau des 45, comme il l’avait déjà fait en février.

A plus court terme, au-dessus du support des 5 600 points, un nouveau test des plus hauts du mois d’avril à 6 300 points n’aurait donc rien d’étonnant. Au-delà, si dans les prochains mois le Dax parvenait à dépasser ce niveau de résistance, la voie serait ouverte vers de nouveaux plus hauts annuels avec une prochaine résistance à 6 620 points, ancien plus haut d’août 2008.

Si cette configuration se confirme, les autres indices européens, et notamment le CAC40, devraient faire un peu mieux que le Dax dans ce mouvement.

Il n’est pas aisé de donner des niveaux équivalents précis étant donné les différentiels de performance au sein de l’Europe, mais étant donné l’avance qu’a prise le Dax ces dernières semaines, il faut être conscient que les plus hauts de l’année sur le Dax correspondent plutôt à une zone 3 700/3 800 sur le CAC, et les 6 620 points aux 4 000/4 100.

Mots clé : - - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Un commentaire pour “Le DAX30 est fort, vive le Dax !”

  1. […] Ici, rien à voir avec les indices d'Europe du Sud ou avec le CAC 40, le Dax n'est pas proche de ses niveaux de début janvier ou encore du mois d'août, mais près de 15% plus haut. Il les a nettement dépassés début août tandis que le CAC 40 est toujours à ce niveau-là. Le constat est donc clair pour ces derniers mois : le Dax a été particulièrement fort cette année. Il a atteint les objectifs puis a accéléré à la hausse en dépassement des niveaux que je vous donnais au mois de juin. […]

Laissez un commentaire