Si le DAX prend un carton, le CAC passe Noël sous les ponts

Rédigé le 20 novembre 2017 par | Analyses indices, Cac 40, Europe Imprimer

Depuis quelques jours, le CAC navigue dans une zone d’ombre. L’indice a perdu et sa dynamique et sa tendance. La volatilité remonte, la situation se tend, les investisseurs deviennent nerveux, les traders s’enfilent des saladiers de c… café et se rongent les ongles… car si le support des 5 300 points a réussi à stopper l’hémorragie (voir nos derniers articles sur le sujet), le CAC ne donnera de réel signe positif qu’en repassant au-dessus des 5 400 points (idem pour l’analyse précise).

Il nous en faudrait peu pour penser que c’est l’afflux de récentes « bonnes nouvelles » du front macro-économique qui a fait basculer le CAC40.

Trader stressé

Mais à la limite, peu importent les raisons de la consolidation, ou d’un éventuel rebond. Ce qui nous intéresse, c’est d’arriver à comprendre quels sont les signes, et indicateurs qui nous permettent d’anticiper le prochain mouvement.

Or, de ce point de vue, le DAX reste la locomotive des indices de la zone euro. Et le CAC y est arrimé… pour le meilleur comme pour le pire.

Mais, KATASTROFE ! Ça chauffe pour Angela depuis hier

« Les discussions sur la formation d’une coalition gouvernementale en Allemagne ont été rompues, dimanche, après l’annonce du retrait des libéraux qui évoquent des divergences irréconciliables, a annoncé le chef de file du FDP, Christian Lindner.

Cet échec des tractations pourrait plonger l’Allemagne dans sa pire crise politique depuis des décennies, les sociaux-démocrates du SPD, partenaires minoritaires de la coalition sortante, ayant d’ores et déjà exclu de renouveler l’expérience. »

Aïe. Sans aller jusqu’à dire que cette crise politique risque de faire chuter le DAX, elle… risque de faire chuter le DAX quand même ; d’autant que l’indice allemand est dans une configuration déjà tendue et parfaitement lisible (beaucoup plus que le CAC40, ce qui va d’ailleurs nous aider).

Achtung aux 13 500 points

En vue long terme, on distingue deux canaux de tendance.

Le DAX évolue, depuis le krach de 2008, dans un canal haussier (bleu). Bonne nouvelle donc. Sauf qu’à présent, l’indice vient de buter sur la résistance d’un canal encore plus ancien (segment oblique rouge et support en vert)…

… et sur l’objectif donné par le report d’amplitude de très long terme (flèches bleues verticales).

Dax en données mensuelles Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Donc achtung au rectangle horizontal rouge, sur les 13 500 points !

Au niveau technique, le DAX n’aime visiblement pas les divergences. C’est en tout cas ce que l’on constate en prenant une stochastique. Les divergences y sont indiquées par les doubles segments rouges. Les petites flèches rouges sur les prix et l’indicateur montrent que c’est un signal à ne pas prendre à la légère.

Or, actuellement une nouvelle divergence (flèche rouge + « ? ») risque de se valider pile au moment où les prix travaillent la zone des 13 500 points. Nous sommes donc dans une zone particulièrement risquée pour le DAX… Et par répercussion pour le CAC.

Le DAX est en danger : prenez une couverture

Descendre sur l’unité de temps inférieure (l’hebdomadaire) permet d’affiner la dynamique.

La tendance reste cependant haussière dans un canal (bleu) ayant débuté en 2016. J’ai reporté les supports et résistances de long terme (ainsi que les reports d’amplitude en orange).

Dax en données hebdos Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Mais problème : là aussi, nous avons une divergence baissière de l’indicateur de tendance MACD. Les retournements de MACD sous cet axe qui valident une divergence sont à prendre au sérieux (petites flèches rouges).

Donc si cette divergence se valide à la clôture de la prochaine bougie hebdomadaire, le DAX est en gros danger. Le premier support est 6% plus bas dans la zone des 12 300 points.

Vous pourrez alors prendre une couverture (BX4) pour passer l’hiver car comme le dit un vieux proverbe polonais : « Si le DAX prend un carton, le CAC passe Noël sous les ponts ».

Bonne semaine,

Gilles,

Pas d'idées de trade ?

Mots clé : - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire