Dax : le fort s’affaiblit, mauvais présage pour 2011

Rédigé le 20 décembre 2010 par | Autres indices Imprimer

Responsable analyste de Levier7, un service de trading sur les produits dérivés

L’Allemagne a connu une année faste : une croissance de près de 4%, un taux de chômage ramené à 7%. C’est tout simplement du jamais vu depuis la réunification, et l’indice allemand, le Dax, est aujourd’hui proche de ses plus hauts de l’année après une hausse quasi ininterrompue depuis le mois de février. Comme nous le verrons peu après, son graphique n’a rien à voir avec celui du CAC 40 ou encore celui de l’Ibex (Espagne).

De manière peut-être rarement aussi flagrante, la croissance de l’Allemagne, s’est faite cette année au détriment des autres pays de la Zone euro. En effet, les investisseurs internationaux se sont concentrés quasi exclusivement sur ce pays, comme si investir sur le Dax ne comportait aucun risque — tandis que le reste de l’Europe se bat avec ses problèmes de dette…

Le manque de solidarité entre les Etats a fait beaucoup de mal à l’Europe ces derniers mois et, à n’en pas douter, ce sera encore l’un des enjeux de 2011.

Signes de fatigue
On le sait, le Dax a beaucoup mieux suivi la hausse des indices américains et s’est révélé, comme souvent, un indice techniquement fiable sur le moyen terme. Pourtant, ces dernières semaines, il a commencé à présenter des signes de faiblesse et à sous-performer la plupart des autres indices — notamment américains.

A mon avis, il s’agit-là d’un signal à ne pas prendre à la légère. D’ailleurs, après une progression sans la moindre consolidation significative depuis des mois, cela me semble on ne peut plus normal. Néanmoins, nous sommes actuellement proches de résistances majeures et cette récente sous-performance n’est sûrement pas anodine.

En conséquence, je vous propose de nous pencher sur le graphique de l’indice allemand ci-dessous (en données hebdomadaires). Il va notamment nous permettre de cibler quels seront les niveaux déterminants à surveiller pour les prochains mois.

Une situation d’excès qui demande à être corrigée

Graphique: Dax (données hebdomadaires)Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Ici, rien à voir avec les indices d’Europe du Sud ou avec le CAC 40, le Dax n’est pas proche de ses niveaux de début janvier ou encore du mois d’août, mais près de 15% plus haut. Il les a nettement dépassés début août tandis que le CAC 40 est toujours à ce niveau-là. Le constat est donc clair pour ces derniers mois : le Dax a été particulièrement fort cette année. Il a atteint les objectifs puis a accéléré à la hausse en dépassement des niveaux que je vous donnais au mois de juin.

Notons que c’est l’indice dont la configuration se rapproche le plus de celle des Etats-Unis. Pourtant, on remarque sur ce graphique que la récente progression se fait de manière de plus en plus poussive. Ainsi, sur le plan des indicateurs mathématiques, le momentum bute nettement contre une oblique baissière, illustrant le manque de dynamisme de l’indice malgré une hausse toujours plus verticale.

Cette situation est donc tout sauf saine techniquement. Cela ne remet pas forcément en cause la tendance haussière à moyen terme de l’indice pour le moment, mais cela montre une situation d’excès qui demande à être corrigée.

Quels objectifs à moyen terme ?
Ces dernières semaines, le Dax a commencé à sous-performer la plupart des indices européens, y compris le CAC 40. On peut certes y voir de logiques prises de bénéfices avant la fin de l’année un peu plus appuyées que sur d’autres indices plus faibles. Mais alors que nous approchons d’une zone de résistance majeure à 7 200 points, ces signes de faiblesse sont à prendre en considération et à surveiller de près.

Nous pourrions en effet buter proche de cette zone de résistance très importante correspondant aux anciens plus bas d’août 2007 et plus hauts de mai 2008, et assister à une correction significative au minimum en direction des anciens plus hauts d’avril qui font désormais office de support à 6 330 points, puis en cas de cassure vers l’oblique ascendante depuis août 2009 à un peu plus de 6 000 points.

Il n’est d’ailleurs pas impossible que l’Allemagne paie l’année prochaine son manque de solidarité envers ses voisins plus faibles qui lui reviendrait comme un boomerang. En effet, en cas de correction significative, l’indice allemand pourrait être l’un des plus touchés et redevenir plus volatil — comme il l’était il n’y a pas si longtemps — avec une certaine sous-performance à moyen terme qui pourrait en étonner plus d’un…

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire