Indices européens : le rallye de fin d’année a-t-il déjà commencé ?

Rédigé le 27 novembre 2015 par | Autres indices, Cac 40, Toutes les analyses Imprimer

Depuis dix jours, les indices boursiers font preuve d’une importante résilience.

Malgré les attentats de Paris du 13 novembre, les craintes en découlant pour la fin d’année sur la consommation et le tourisme (même les États-Unis ont lancé en début de semaine une « alerte mondiale » à leurs ressortissants) ou encore les regains de tensions géopolitiques (et l’avion russe récemment abattu par la Turquie mardi dernier), rien ne semble pouvoir ébranler les marchés.

D’où, vu la saisonnalité, la question posée du rallye de fin d’année qui aurait d’ores et déjà été enclenché…

CAC : l’overlap joue à plein

Graphiquement, voyons tout d’abord où nous en sommes sur notre indice national. Où en est le CAC 40 ?

l'évolution du cours de edf FR0010242511 en vue hebdo

Premier constat : l’importante zone en overlap, située autour des 4 700 points (visible en rectangle rosé), a de nouveau parfaitement joué son rôle. Ancienne résistance horizontale jusqu’à la mi-octobre, ce niveau a, depuis son dépassement par les cours, vu son rôle se renverser pour devenir support.

Dès lors, l’objectif de double-creux validé le mois dernier reste envisageable. On parle ici, plus précisément, de la zone des 5 100 pts (région de prix correspondant à la fois au comblement du gap baissier du 12 août dernier mais aussi à la cible théorique de Fibonacci sur cette figure).

DAX : Mario Draghi surprendra-t-il les marchés ?

Quand on regarde ailleurs en Europe, c’est un peu le même constat avec, faiblesse de l’eurodollar oblige, une nette surperformance du Dax. Voyons d’ailleurs rapidement où en est l’indice allemand.

l'évolution du cours de edf FR0010242511 en vue hebdo

Comme on le voit sur le graphique ci-dessus, l’indice est parvenu à franchir une résistance descendante en place depuis avril dernier (visible en cercles noirs). Ce constat va, lui aussi, dans le bon sens.

Pourquoi un tel engouement ? Les opérateurs attendent avec impatience deux rendez-vous le mois prochain : le compte-rendu de la Fed du 16 décembre et surtout, dès ce jeudi, la tant attendue réunion de la BCE.

Une fois encore, Mario Draghi est attendu comme le loup blanc pour tenter de relancer la croissance en zone euro. Et le fait est que les attentes sont très (trop ?) fortes. Reuters est ainsi revenu attiser la chose mercredi dernier en faisant le point sur les options étudiées par la BCE pour augmenter son « QE »…

Alors qu’un large consensus d’économistes s’attend à de nouvelles « annonces » jeudi prochain, le président de la BCE n’a donc pas droit à l’erreur. Aussi attention quand même au risque de déception. En effet, après la teneur des propos en octobre dernier et les récentes rumeurs, si Mario Draghi venait à décevoir les attentes des opérateurs (ou à seulement se caler avec leurs anticipations), le marché pourrait bien « vendre la nouvelle ». Auquel cas, l’inertie haussière de ces dernières semaines en prendrait un coup.

Dès lors en termes de stratégie, je compte, de mon côté, faire du « stop zéro » sur mon call CAC acquis à la mi-novembre. En effet, après une prise de bénéfices partiels réalisée au-dessus des 4 950 pts, je conserve désormais le solde de ma position dans « l’idée de voir ».

Si l’indice doit pousser à la hausse, alors tant mieux, on ne s’en plaindra pas.

À l’inverse, si la BCE déçoit et que le CAC doit rechuter vers les 4 750 pts, je solderai alors la deuxième « jambe » de mon call en sortie flat sur l’ensemble de la position. Quoiqu’il en soit, confirmation du rallye de fin d’année ou pas, le « premier verdict » (avant la Fed) est à suivre jeudi prochain…

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire