DAX : deux zones clés à surveiller de près

Rédigé le 30 août 2010 par | Autres indices Imprimer


Par Sébastien Duhamel, responsable analyste de @Turbos Trader, un service de trading ultra-réactif sur les produits dérivés

Après avoir étudié le S&P500 la semaine dernière, il me semble intéressant de revenir aujourd’hui sur la configuration technique d’un indice européen. J’ai donc choisi de revenir sur le DAX, l’indice vedette de la Bourse de Francfort.

Pourquoi le DAX ? Tout simplement parce que l’indice allemand est l’indice directeur européen. Sa configuration et ses perspectives à court terme seront donc très utiles pour prendre le pouls des marchés du Vieux Continent.

Le leader européen
Vous le savez aussi bien que moi, grâce à une économie tournée vers les exportations qui a su se réformer pour faire face à la crise, l’Allemagne est la quatrième puissance économique mondiale — derrière les Etats-Unis, la Chine et le Japon.

De cette crise que nous traversons, le pays en ressort visiblement plus solide. En effet, l’Allemagne affiche une croissance de 2,2% pour le second trimestre 2010. C’est le taux le plus élevé de la Zone euro. Et même, exception faite de la Chine et de l’Inde, l’Allemagne arbore une croissance à faire pâlir les autres grands pays industrialisés.

Ce chiffre est impressionnant, c’est le plus fort enregistré depuis la réunification. L’Allemagne pourrait donc bien servir de locomotive pour toute la Zone euro, et en particulier pour son premier partenaire, la France. Mais pour suivre le leader et ne pas trop se faire distancer, nous ferions peut-être bien de nous inspirer un peu plus du modèle allemand, qui a su se réformer et s’adapter à un monde en mutation.

Mais revenons au marché, et au DAX. J’évoquais cet indice particulièrement important avec vous en juin dernier. Je vous expliquais que sa volatilité se réduisait, mais qu’il restait particulièrement fort par rapport aux autres indices européens. Ce constat reste encore valable.

Le DAX reste solide
Regardons donc de plus près le graphique ci-dessous. La configuration graphique du DAX va nous permettre de déterminer quels sont les niveaux importants à surveiller sur l’indice dans les semaines à venir.

Scénario n°1 sur le S&P500
pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Depuis notre dernier point en juin, l’indice a inscrit un nouveau plus haut début août. En effet, il a dépassé la résistance des 6 340 points à 6380 points. Il a ensuite consolidé en trois temps de baisse pour se rapprocher des 5 900/6 000 points — sur des niveaux proches de ceux observés en juin.

Quoi qu’il en soit, le DAX a continué à faire mieux que les autres indices européens. Il a montré des signes de force — qui sont d’ailleurs en accord avec les derniers éléments fondamentaux –, telle la croissance du deuxième trimestre.

Sur cet indice, la correction d’avril/mai, en trois temps de baisse peut apparaître comme une correction intermédiaire, et le nouveau plus haut du mois d’août va également dans ce sens. A moyen terme, l’indice est en tendance haussière depuis mars 2009.

Les niveaux clés à surveiller
Après une hausse quasi verticale jusqu’à l’automne 2009, le DAX s’est installé dans un canal ascendant avec une pente plus raisonnable depuis un an. La borne basse de ce canal est désormais support proche des 5 800 points — niveau correspondant également aux plus bas de juin et de juillet. Ce niveau constitue un support important. Il est à surveiller de près durant les mois qui viennent.

Tant que nous restons au-dessus de celui-ci, une poursuite de la progression est probable. Les indicateurs mathématiques vont également dans ce sens, en particulier le momentum (sur notre graphique), qui reste au-dessus d’un support ascendant en cohérence avec le canal haussier.

Un nouveau test de la zone de résistance des 6 340 points est donc à envisager dans les semaines prochaines. Et cette fois-ci, après plusieurs échecs contre cette zone, nous pourrions la dépasser, et accélérer en direction des 6 620 points — niveau correspondant aux plus hauts d’août 2008.

Comme souvent, l’indice directeur européen sera donc à surveiller de près dans les prochaines semaines, et c’est d’ailleurs l’un des éléments que je prends en compte dans mon analyse des marchés pour les abonnés de mon service @Turbos Trader.

Mots clé : - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire