David Kostin (Goldman Sachs) déroule le grand classique du scénario haussier qui ne finit jamais

Rédigé le 17 septembre 2018 par | Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, US Imprimer

Goldman SachsDavid Kostin, stratège en chef chez Goldman Sachs (« GS »), dans un entretien lundi vers 16h sur CNBC, estime que les valorisations actuelles sont un peu tendues à Wall Street.

Mais pour autant, pas de quoi renoncer à l’objectif des 3 000 points sur le S&P500 d’ici six à neuf mois.

Les taux longs auront certainement franchi les 3% dans l’intervalle, mais cette hausse des rendements se déroule au ralenti et les marchés ont le temps de s’y adapter.

Marchés dopés au QE

Les profits attendus pour 2019 se situent 8 à 9% au-dessus de 2018 selon les modèles de « GS » et les rachats de titres vont continuer de fournir un puissant soutien aux indices boursiers américains.

La croissance devrait demeurer robuste aux Etats-Unis, donc toute consolidation de 5 à 10% cet automne serait bonne à prendre.

Pour Goldman Sachs, une nouvelle fois « permabull », la hausse funiculaire de Wall Street n’est pas terminée et il est bien difficile de « timer » le moment où elle s’interrompra.

FANGMAN réduit à ses deux champions… sommes-nous parvenus au bout de la logique quantitative ?

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire