Les dangers qui pèsent sur les marchés financiers

Rédigé le 7 mai 2012 par | Analyses indices, Autres indices, Cac 40, Mid et Small Caps Imprimer

Le CAC 40 est maintenant dans le rouge depuis le début de l’année avec un recul de 0,95%… Tous les gains ont été annulés et le niveau des 3 600 points atteint il y a six mois est bel et bien oublié.

Mauvais chiffres américains — chômage décevant vendredi dernier –, Mario Draghi inflexible, montée des extrêmes (gauche comme droite) aux législatives en Grèce, élection de François Hollande, j’ai décidé de passer en revue les dangers qui pèsent sur les marchés actions.

Un risque de sortie de la Grèce de la Zone euro Tous les économistes et votre serviteur en sont conscients. Les élections législatives d’hier, très mauvaises pour les partis de la coalition, font peser une lourde épée de Damoclès sur le pays. Les deux partis principaux, la Nouvelle Démocratie et le Pasok, obtiennent 32% des voix et n’ont pas la majorité absolue au Parlement.

Les grands gagnants sont notamment la Syriza, soit la gauche radicale, qui devient la deuxième force du pays et qui est très hostile à la politique d’austérité et aux plans de sauvetage de la Zone euro. Le pays pourrait être ingérable dans les prochaines semaines. C’est pour cela que l’indice grec abandonne 7% en ce moment.

Evidemment la sortie de la Zone euro de la Grèce poserait de nombreux et sérieux problèmes. Primo une perte directe pour les Etats européens qui ont prêté des montants énormes à la Grèce — autour de 170 milliards d’euros.

Secundo un risque de contagion aux autres pays européens : les investisseurs européens rechigneraient désormais à prêter aux pays européens en difficulté. Comment l’Espagne, le Portugal, l’Italie dans une moindre mesure et… la France vont-elles continuer à emprunter à des taux raisonnables ?

Je viens de parler avec un économiste d’une banque helvétique qui chiffre à 50% une sortie du pays de la Zone euro. Les banques françaises ont toutefois largement diminué leur exposition au pays, ce qui n’entraînera pas forcément de risque systémique, sauf pour le Crédit Agricole qui perd 4,5% actuellement suite à son positionnement grec via sa filiale Emporiki.

Le programme de François Hollande J’étais hier dans les coulisses de TF1 et de LCI lors de la soirée électorale. Et je n’ai pas eu le sentiment d’un triomphalisme de la part des socialistes qui savent très bien que le plus dur est à venir.

Il faut absolument éviter le clash avec l’Allemagne alors que François Hollande a maintes fois annoncé vouloir renégocier le traité. Même si le volet croissance demeure une idée appréciable… l’Allemagne est tendue. Mais je ne crois pas à un clash.

Par contre, certaines mesures pourraient voir le jour, comme par exemple l’augmentation de l’impôt sur les bénéfices des sociétés très présentes en France. PAGES JAUNES (95% de son résultat en France) ou encore M6 (95%) pourraient donc être pénalisées. Par contre, les petites et moyennes entreprises pourraient être favorisées avec peut-être une fiscalité adoucie…

J’emploie le conditionnel car j’ai senti encore beaucoup de flou dans les mesures qui doivent être prises. La consommation sera sans doute touchée par l’austérité, nécessaire pour réduire les déficits budgétaires.

Mais pour l’heure, c’est le flou et les marchés ne s’inquiètent pas du tout de notre nouveau président. Vous voyez bien d’ailleurs qu’à l’heure où je rédige cet article, l’indice CAC 40 a réduit ses pertes autour de 0,20% par rapport à ce matin, preuve évidente que nous sommes très loin du 11 mai 1981, date qui faisait suite à l’élection de François Mitterrand, et où les marchés avaient énormément plongé.

Etes-vous préparé à une augmentation de la fiscalité ? Peu d’entre vous le sont réellement. C’est pourquoi nous organisons une journée entièrement consacrée à votre capital et à votre patrimoine… animée par nos meilleurs spécialistes sur le sujet… abordant des thèmes comme la fiscalité, l’art, l’assurance-vie, l’immobilier, la défiscalisation

Venez assister à nos conférences, poser vos questions en direct, échanger avec nos intervenants… et donner une nouvelle dimension à votre épargne !

Tous les détails sont ici.

Une économie américaine au ralenti C’est ce point qui a fait réellement plonger les indices en fin de semaine dernière. En effet, les dernières statistiques publiées outre-Atlantique ne sont pas très bonnes avec notamment un ISM des services très décevant et surtout des chiffres du chômage américain nettement inférieurs aux attentes. Seuls 115 000 emplois ont été créés en avril ; surtout les chiffres de l’emploi dans le secteur privé sont inférieurs aux attentes. Les chefs d’entreprise semblent prudents dans leurs recrutements.

Et il n’est pas sûr que les autorités américaines — c’est-à-dire la Fed — mettent en place rapidement de nouvelles mesures non conventionnelles. Pas sûr donc qu’il y ait un QE3, ce qui explique la violente réaction des marchés américains vendredi en clôture.

La Bourse américaine, qui est à des niveaux élevés, pourrait subir des prises de bénéfices. Il ne faudrait pas que les estimations de croissance américaine soient de nouveau revues en baisse et que l’on se retrouve avec un PIB inférieur à 2%.

Je reviens vers vous dès jeudi pour un point plus small caps, mais je voulais dores et déjà débroussailler un peu le terrain. Ce soir, je suis en direct de BFM Business pendant une heure ou je reviendrai sur ces thématiques et leur impact sur les entreprises.

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “Les dangers qui pèsent sur les marchés financiers”

  1. […] la politique d’austérité mise en place et le maintien du pays dans la zone euro. Comme je ne le cesse de vous le répéter, ce serait une folie car la Grèce se trouverait avec une drachme dévaluée de 50%, une poussée […]

Laissez un commentaire