Dallas ton directeur de banque centrale impitoyable…

Rédigé le 10 mars 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Quelque chose est en train de se gripper dans la belle mécanique haussière des marchés, lesquels fonctionnaient sur la base d’un principe axiomatique imparable : hausse du $ = hausse de la compétitivité de l’Europe = envole des indices boursiers.

Voilà que tout se détraque avec un Dollar qui prend +1% (nouveau zénith à 1,0735€, meilleur score depuis le 11 février 2003) et un CAC40 et un Euro-Stoxx50 qui reculent d’autant (et même jusqu’à -1,2% vers 13H).

Le problème, ce n’est pas la baisse de l’Euro -dont tout le monde se félicite depuis 9 mois- mais bien la rapidité de sa chute qui s’accélère ces 8 derniers jours (-4% dans l’intervalle) et qui commence à s’apparenter à de la « liquidation à grande échelle ».

Ce mouvement a été renforcé par une déclaration de Richard Fisher (FED de Dallas) qui estime que tarder à relever les taux au-delà du mois de juin pourrait générer de la récession aux États Unis (à son avis, les salaires qui stagnent sont un indicateur retardé de la conjoncture aux USA alors que le taux de chômage pourrait tomber à 4,5% en fin d’année).

Les opérateurs redoutent une réaction violente de Wall Street au cours des prochaines heures… à moins qu’un autre membre de la FED s’exprime pour suggérer qu’un Dollar trop fort est contreproductif et que remonter les taux ne constitue nullement une des urgences du moment.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire