Cyclones et « disruption »… on rentre dans le concret !

Rédigé le 7 septembre 2017 par | Apprendre la Bourse, US Imprimer

disruptionLe terme le plus à la mode de l’année 2017, dont s’emparent les gérants et les économistes, c’est… « disruption ».

Nous ne voyons pas quel meilleur exemple concret vous présenter que « l’effet cyclone« .

De la disruption, nous en sommes abreuvés avec les chiffres hebdomadaires du chômage US.

Les inscriptions hebdomadaires font un bond de +62 000 (à 298 000) par rapport à la dernière semaine d’août alors que les économistes tablaient sur une quasi-stagnation, autour de 239 000.

Le cyclone Harvey a mis des millions de Texans au chômage technique et gelé les embauches dans le Sud des États-Unis; c’est à présent le cyclone Irma qui crée une « disruption » sans précédent de l’approvisionnement en essence de la Floride : 40% des stations-services du sud de cet état sont à sec. La nuit va être longue pour ceux qui vont faire la queue devant les rares dépôts de carburant encore approvisionnés.

Pénurie d’eau minérale et de boîtes de conserves, de piles, de planches et de perceuses-visseuses dans de nombreux magasins de la région de Miami.

Oui, la Floride est en pleine « disruption » !

Comme la Maison-Blanche depuis l’élection de Donald Trump ?

Le cyclone Irma est passé en quelques heures de la catégorie 5 à la catégorie « monstre »

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire