Le cyclone Irma est passé en quelques heures de la catégorie 5 à la catégorie « monstre »

Rédigé le 6 septembre 2017 par | US Imprimer

cyclone_irmaSi les assureurs américains commencent à trembler, Richard Branson (le charismatique P-DG de Virgin) ne perd pas son sang-froid : il a décidé d’affronter le cyclone Irma depuis sa résidence bâtie à l’épreuve des éléments déchaînés, dans son île privative de Necker Island.

Or la nuit dernière, Irma qui venait d’atteindre la puissance maximum (catégorie 5 sur une échelle de 5) a engendré dans cette région des Iles Vierges des vents de 185 à 190 mph, soit 300 km/h.

Rappel : on ne compte depuis 1 siècle que 4 cyclones dont les vents ont atteint ou dépassé les 300km/h. Avec une telle vitesse, les tours de bureaux ou d’habitation vitrées subissent d’énormes dégâts par l’effet de dépression se manifestant sur les faces des immeubles opposées aux vents… sans parler – côté vents – des débris de toutes sortes agissant comme des projectiles.

Si le cyclone Irma atteint la Floride sans perdre de sa puissance actuelle, ce sera dévastateur… et l’étendue des dégâts potentiels pourra être mesurée en fonction de ceux observés à Cuba au cours des prochaines heures.

Cyclone Irma : les marchés tentent-ils cette fois de faire de la (pré)voyance ?

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Le cyclone Irma est passé en quelques heures de la catégorie 5 à la catégorie « monstre »”

  1. Après Irma, on parle de Jose et Katia. Nous nous dirigeons peut-être vers le premier krach climatique.

Laissez un commentaire