Croissance indienne : une contreperformance

Rédigé le 2 septembre 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

La croissance économique a nettement ralenti en Inde à l’issue du 2e trimestre 2016.

Le chiffre le moins commenté, mais le plus important… des dernières 48H.

Même si les 7,1% annoncés font encore pâlir de jalousie n’importe quel autre pays émergent ou « émergé », c’est tout de même une douche froide (le consensus tablait sur +7,6%) et une contreperformance sérieuse après les +7,9% du 1er trimestre.

Et n’oublions que si l’on retranche une inflation supérieure à 6% à travers l’Inde, la croissance nette résiduelle n’est même plus supérieure à +1%, ce qui est comparable à celle de l’Europe ou des Etats-Unis.

L’économie indienne tutoyait fin l’objectif de +8% de croissance du gouvernement, soit +1,8% de croissance nette. C’était un score flatteur, mais qui ne suscitait pas de triomphalisme du gouvernement. Compte-tenu du taux d’expansion démographique (on l’oublie trop souvent), il faudra une hausse du PIB voisine de 10% et inscrite dans la durée pour contenir la progression du taux de chômage.

A +7,1%, l’Inde est désormais loin du compte et si le PIB ne redresse pas la barre, cela pourrait sonner le glas de la période faste qui a épargné au 1er Ministre Narandra Modi le feu des critiques (lois pour limiter l’acquisition d’Or) et des tensions sociales.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire