Crise immobilière : à quoi sert donc la baisse des taux ?

Rédigé le 30 mars 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Nous savons tous que la baisse de l’Euro peut stimuler mécaniquement les profits des entreprises françaises et générer une embellie apparente de la conjoncture... mais le principal moteur de la croissance « en interne » reste l’immobilier, qui lui devrait être soutenu par la baisse des taux et du coût du crédit.

Or l’immobilier reste en panne avec des mises en chantier de logements en recul de -1,8% en février et de -3,6% sur les trois derniers mois écoulés tandis que le nombre de permis de construire stagne littéralement mais chute de -3,7% depuis décembre.

On ne dénombre que 351.100 logements mis en chantier sur les 12 derniers mois, soit 10,5% de moins par rapport
aux 12 mois précédents. Les permis de construire refluent dans le même temps de -6,6% à 368.000 : l’effondrement des taux d’intérêt ne stimule aucunement la demande, c’est un échec tellement complet du QE… que personne n’en parle.

Ces chiffres sont tellement consternants qu’il devient presque logique de se montrer un peu optimiste : comment cela pourrait-il être encore pire en mars ? Au moins, il y aura 31 jours d’activité contre 28 en février.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire