Le « CPI » de janvier à +0,5% : choc inflationniste aux USA ou simple prétexte pour liquider des positions ?

Rédigé le 14 février 2018 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, US, VIX Imprimer

Houlà ! L’inflation grimpe de +0,5% au mois de janvier aux États-Unis, contre +0,4% anticipé. Sur 12 mois, elle reste inchangée à +2,1% (le consensus tablait sur +1,9%) mais hors éléments volatiles (« core rate »), l’inflation reste plutôt sage à +0,3% (et +1,8% par an).

Mais à mes yeux, l’élément le plus déterminant, c’est le taux de progression des salaires horaire, corrigés de l’inflation : +0,8%.

Et là, on est très loin d’un dérapage inflationniste : mieux, ajustée de la hausse des salaires, l’inflation ressort à -0,2% au mois de janvier.

Je rappelle que le narratif des 15 derniers jours repose sur la hausse plus forte que prévue des salaires au 4ème trimestre, à +2,9% en rythme annuel, laquelle pose effectivement problème en regard d’une productivité devenue négative de -0,8%.

Si on rentre encore plus dans le détail, le dérapage des prix de janvier est principalement dû à la gourmandise des assureurs qui ont augmenté les primes « auto » de +1,3%. Le pris des soins et médicaments dérape également : ce sont des sujets auxquels Donald Trump avait promis de s’attaquer.

CPILa réaction des marchés semble dictée par le « spectaculaire » +0,5% du CPI plus que sur une analyse plus fine : le rendement des T-Bonds prend +3Pts à 2,88%, le Dow Jones perdrait 0,8% à l’ouverture (il s’apprêtait à rouvrir en hausse de +0,3%) et le CAC40 retombe de +0,8% vers -0,2%… avant de rebondir à +1,5%… un magnifique piège à baissiers !

Il est difficile de prédire un nouveau « sell off » sur la base de tels écarts.

De même, un VIX qui rebondit de +25 vers +27 ne justifie pas l’anticipation d’un -4% à Wall Street.

Mais si un tel scénario survient, c’est que n’importe quel prétexte est désormais jugé bon pour réduire les « leviers » (l’exposition au risque et la taille des positions sur les actions).

Mots clé : - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

3 commentaires pour “Le « CPI » de janvier à +0,5% : choc inflationniste aux USA ou simple prétexte pour liquider des positions ?”

  1. Et tout remonte en même temps: CAC, SPX, DOW, WTI, EURUS, Gold, BTC… sauf le VIX. La bollinger weekly marche à tous les coups.
    Vague de suicides de bears en cours. Jusqu’à ce que les bulls s’aperçoivent qu’on va leur donner des billets de Monopoly.

  2. Et le TNX monte de +2,5% à 2,911%. Logique.

  3. M. Béchade, comme j’ai beaucoup de sympathie envers vous, je vous demande de ne surtout pas écouter la chronique de Marc Fiorentino de ce matin. Vous risquez de vous étrangler à son évocation du « succès total » des Abenomics.

Laissez un commentaire