Cours du WTI : davantage corrélé à Wall Street qu’à la production mondiale

Rédigé le 12 février 2018 par | A la une, Indices, sociétés et marchés, Matières Premières, Pétrole Imprimer

WTI pétroleLe baril de WTI rebondit de +2%. Il repasse ainsi au-dessus des 60$ sur le NYMEX. Il venait de chuter de -12% avec une synchronicité parfaite par rapport à Wall Street qui affiche une deuxième séance de hausse. Le WTI efface donc tous ses gains depuis le 21 décembre dernier.

Production de pétrole en hausse

La reprise se poursuit malgré une production mondiale de pétrole en hausse. En effet, elle affiche 350 000 barils par jour en janvier selon la dernière enquête de l’OPEP dans son rapport mensuel.

Hausse due aux producteurs non OPEP…

Cela serait essentiellement dû à la hausse de production des pays non-OPEP (+360 000 barils par jour). Et notamment des États Unis qui ont battu leur record de production historique. Le Canada a également accru ses quotas.

Mais aux producteurs OPEP aussi !

Mais dans le détail, on constate que l’Irak, la Libye et l’Arabie saoudite ont également accru leur pompage : 75 000 barils par jour. Cela implique que des baisses symétriques (-75 000 bpj) se sont produites chez les autres pays OPEP et notamment le Venezuela, l’Angola et peut-être l’Iran.

Le test des 52$ sur le WTI n’est pas concluant malgré les tensions au Kurdistan

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire