Drill Forrest, drill ! Le brut atteint un plancher…

Rédigé le 20 août 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Après la publication de stocks de « brut » hebdo supérieurs aux attentes aux Etats Unis, le pétrole teste désormais les 40$ à New York, un plancher de plus de 6 ans et 7 mois.

Dans le même temps, on apprend que les producteurs de shale oil ont nettement accru les quantités extraites ces dernière semaines : voilà une absurdité totale puisqu’il y a déjà d’énormes surplus (on ne sait même plus où le stocker) et que les capacités de raffinage de « brut léger » (type North Dakota) sont largement insuffisante. aux États-Unis

Les pétroliers américains sont-ils devenus .à ce point idiots d’extraire toujours plus de pétrole à perte et qui de plus ne se vend pas ?

En fait ils n’ont pas d’autre choix que d’agir comme des idiots !

Il faut absolument faire rentrer du « cash » coûte que coûte avant octobre… c’est un problème quantitatif.

Il est impératif d’accumuler le plus de trésorerie à court terme (optimisation du ratio dette/cash flow) pour rassurer les créanciers (banques, fonds d’investissement), quitte à faire exploser le montant des pertes qui plomberont le prochain exercice.

Il s’agit d’abord de survivre aux renégociations de prêts du mois d’octobre… sinon, c’est game over. Et beaucoup ne passeront pas l’hiver.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire