Les conséquences de la chute de l’or se font déjà sentir

Rédigé le 24 juillet 2015 par | Analyses indices, Toutes les analyses Imprimer

La débâcle du cours des métaux industriels et précieux affecte durement les groupes miniers et déclenche une hémorragie d’emplois qui se chiffre en dizaines des milliers.

En l’espace de 48H, le consortium Anglo-Américan et Lonmin annoncent respectivement 6 000 suppressions d’emplois et le N°1 mondial du platine, le sud-africain Amplats est également en grande difficulté alors que l’once s’enfonce sous 982,5$ et 860€E, des cours jamais vus depuis 2005.

Il n’existe pratiquement plus une mine de fer, de nickel, d’or ou d’argent rentable sur la surface de la planète et personne ne prévoit d’inversion de la tendance sur le marché des commodities vu le ralentissement de la demande chinoise, sud-coréenne, taïwanaise et même singapourienne.

Le conseil des analystes demeure invariablement « rester à l’écart » des groupes miniers… et les investisseurs préfèrent effectivement les biotechs, en particulier celles qui ne disposent pas encore de médicaments autorisés et qui ne font pas de chiffres d’affaire.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire