Coup de gueule sur certaines IPO désastreuses…

Rédigé le 19 juillet 2012 par | IPO, OPA, opérations financières, Matières Premières, Mid et Small Caps Imprimer

Lorsque je regarde les introductions en Bourse qui ont eu lieu depuis le début de l’année, je suis frappé par les performances plus que médiocres des sociétés concernées. Elles sont pour la plupart très… très mauvaises.

Il faut comprendre en effet que, lors d’une IPO – et j’en ai réalisé beaucoup chez Euroland –, les dirigeants ont tendance à habiller la mariée de ses plus beaux habits. Je vous en avais parlé déjà en juin dernier.

Attention, je ne dis pas qu’ils sous-estiment les risques inhérents à leur business, simplement qu’ils ont tendance à ne voir que le verre à moitié plein… Il faut évidemment une bonne dose d’optimisme lorsqu’on vient se présenter aux investisseurs. Mais il ne faut jamais oublier d’être le plus transparent possible. Sinon, crise de confiance en votre parole et la suite peut être délicate. Je n’ai cessé de le répéter aux dirigeants : il faut apprendre à BIEN COMMUNIQUER.

Gold by Gold

Prenons par exemple GOLD BY GOLD (FR0011208693)… une société que je vous ai présenté lors de son IPO en avril dernier. Je vous disais alors de ne pas la jouer comme opportunité de long terme (mais même pour jouer l’IPO, cela n’a rien donné en fait). Ma collègue Simone Wapler, spécialiste du marché de l’or, s’était également penchée sur la question, et n’aimait pas trop le business model.

La société avait alors levé plus de 3 millions d’euros à un cours de 7,15 euros.

Depuis… le recul du titre atteint 24% et la société vient d’annoncer qu’en raison d’un vol dans ces locaux, ses résultats semestriels seront significativement impactés. Donc bien en dessous des prévisions affichées lors de l’introduction.

J’ai rencontré Patrick Schein, le P-DG du groupe, un homme que je connais bien pour avoir réalisé l’IPO d’Auplata lorsqu’il en était le directeur financier. A aucun moment nous n’avons abordé les problèmes de vol qui peuvent exister pour ce spécialiste de l’achat et du recyclage d’or… Vous me direz… que j’aurais dû moi aussi y penser et justement lui poser la question. Mea culpa, car si nous avions évoqué ces risques qui finalement sont évident… j’aurai été encore plus vindicatif dans mes commentaires sur ce dossier.

Un tel exemple montre que dans un processus d’introduction en Bourse, en tant qu’analyste (et pourtant, j’ai l’habitude !), il faut absolument aller chercher la petite bête et gratter le vernis que les dirigeants nous présentent.

En même temps, ce type de risques est malheureusement inévitable et l’on ne peut, à chaque fois, tout prévoir – vols, incendies, catastrophes naturelles… ! Mais je vais recontacter l’équipe pour savoir quelles modalités d’assurance ils avaient.

Turbulences boursières, volatilité, retournements inattendus, krachs…
PERTES INCONTROLABLES : PLUS JAMAIS CA !

Vous pouvez maîtriser les marchés – et votre portefeuille… et cela en seulement 20 minutes par semaine. Voici comment…

Un autre exemple plus critiquable, selon moi, car il ne dépend pas d’une cause extérieure.

Inside Secure

La société INSIDE SECURE (FR0010291245) s’est introduite en Bourse en février dernier avec une levée de fonds de près de 80 millions d’euros (!) et un prix d’offre de 8,30 euros. Tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes – comme dans Candide de Voltaire… Le spécialiste de conception et la commercialisation de circuits intégrés et de logiciels embarqués destinés à des applications de paiement sécurisé a très vite fait déchanter ses actionnaires en annonçant le 25 avril, soit deux mois après son introduction, qu’il ne sera pas en mesure d’atteindre l’équilibre, comme annoncé lors de l’IPO.

Je n’ai rien contre les profits warning… Cela arrive dans la vie d’une entreprise. Mais deux mois après une IPO, cela me paraît pour le moins bizarre… Y a t-il eu tromperie sur la marchandise ? Je me pose vraiment la question.

Les actionnaires en sont en tout cas pour leurs frais avec un recul du titre de 64% depuis son introduction avec un cours actuel de 3,20 euros… Cela se passe de commentaires.

Donc ne vous précipitez jamais sur les IPO – même dans une période boursière comme celle que nous vivons actuellement où les valorisations sont souvent très basses et les crédits restreints. Les candidats risquent de se bousculer au portillon boursier pour trouver des financements… mais tous ne sont pas bons à suivre. J’ai également fait un petit point mardi sur certaines IPO.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “Coup de gueule sur certaines IPO désastreuses…”

  1. […] hausse de 7,3%. Pour le reste c’est vraiment la douche froide. GOLD BY GOLD (FR0011208693), dont l’IPO s’est avérée désastreuse, perd -31% tandis que, toujours dans le même registre, INSIDE SECURE (FR0010291245), qui n’a […]

Laissez un commentaire