Coup de froid sur la compétitivité américaine au 1er trimestre.

Rédigé le 4 juin 2015 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

La débâcle des T-Bonds est enrayée : après avoir inscrit un « pic » annuel à 2,42%, le rendement des T-Bonds  retombe vers 2,36% (c’était le niveau de clôture de mercredi soir).

La cause de cette « détente » des taux longs, c’est une mauvaise « stat » qui tombe au moment le plus opportun : la productivité américaine au premier trimestre a chuté a un rythme annuel de -3,1% contre -1,9% en, première estimation.

L’essentiel de la dégradation se situe au niveau de la production de biens et services (comme de bien entendu, du fait de la paralysie économique liée aux conditions météorologiques « inhabituellement rigoureuses »… ce qui est un comble lorsque cela se produit l’hiver !).

L’autre facteur à retenir, c’est la hausse de +7,6% des coûts salariaux (au lieu de 5% en première estimation), ce qui reflète une sévère dégradation de la compétitivité des entreprises US puisque ces coût étaient de en hausse de +1,8% fin 2014).

Cela provient d’une hausse de +3,3% de la rémunération horaire… et de +6,5% « ajusté de l’inflation (une sorte de fiction statistique qui tient compte du pouvoir d’achat restitué aux salariés par la baisse des carburants).

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire