D’éventuelles contreparties à la vente des rafales au Qatar ?

Rédigé le 4 mai 2015 par | Big caps Imprimer

François Hollande s’est rendu à Doha pour finaliser la signature officielle de deux contrats de vente de 24 avions de combat Rafale au Qatar.

On apprend parallèlement que la compagnie Qatar Airways a obtenu des droits de trafic supplémentaires vers la France et notamment vers Lyon et Nice, les deux principaux aéroports français après Paris.

Le Président de la République s’est empressé de démentir qu’il ait pu s’agir de « contreparties » à l’achat des rafales.

La coïncidence est certes troublante mais, à sa décharge, cela fait des années que l’achat de nouveaux avions à Airbus (NL0000235190 AIR) par les compagnies émiraties est conditionné par l’obtention de plus nombreux slots (créneaux de vol) sur les aéroports français et allemands.

Il serait intéressant de connaitre l’avis des dirigeants d’Air-France/KLM (FR0000031122 AF) qui vont voir la concurrence des compagnies du golfe se renforcer au sein de leur pré carré (Qatar Airways propose des prestations haut de gamme au même tarif que les compagnies européennes, le coût du kérosène depuis le hub de Doha n’ayant rien à voir avec celui que supportent nos transporteurs nationaux).

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire