CONCOURSMANIA : on y croit !

Rédigé le 26 janvier 2012 par | Interviews, Mid et Small Caps Imprimer

Grande nouvelle : j’ai rencontré un président heureux d’être en Bourse ! Il s’appelle Julien Parrou et est à la tête de groupe CONCOURSMANIA (FR0011038348 – ALGCM), un spécialiste des jeux marketing en ligne arrivé sur Alternext il y a moins d’un an. « Même si notre cours de Bourse est toujours proche de son niveau d’introduction, je suis extrêmement satisfait », me dit-il. « Une cotation est en effet structurante pour la société, motivante pour les collaborateurs et très importante en termes de notoriété pour les annonceurs »précise ce dirigeant bordelais de 38 ans.

L’homme est un entrepreneur dans l’âme : à 22 ans, en 1995, il a créé sa propre entreprise et a fait ses premières armes dans les jeux « et sans un sou ! », me précise-t-il.

Depuis, CONCOURSMANIA s’est bien développée : elle compte 57 salariés et devrait, selon mes propres estimations, avoir fini 2011 avec un chiffre d’affaires supérieur à 10 millions d’euros et un résultat opérationnel supérieur à 2 millions d’euros. Le premier semestre avait déjà dicté la tendance puisque le chiffre d’affaires avait progressé de 49% à 4,6 millions d’euros et le résultat opérationnel s’était envolé de 56% à 0,8 million d’euros.

Ce sont, de toute évidence, de bons résultats, rendus possibles grâce une tendance en croissance. Le groupe est sur un créneau porteur avec deux activités qui représentent quasiment le même chiffre d’affaires.

INVESTISSEMENT URGENT !

Découvrez-vite cette valeur biotech : +300% de plus-value potentielle à la clé !

 

 De très bons résultats, grâce à deux activités porteuses

D’abord, l’exploitation de sites de jeux grand public (BtoC, donc ciblant des particuliers) avec par exemple jeux.com ou encore concours.fr. Il s’agit en général de sites gratuits avec un business model basé sur des revenus publicitaires et, dans une moindre mesure, sur du contenu payant (SMS, Audiotel). « C’est notre activité la plus rentable avec une marge* brute autour de 65% et je compte la développer encore » précise Julien Parrou arborant un large sourire d’entrepreneur ambitieux.

Secundo, le groupe développe et gère des opérations de jeux de marketing en ligne pour les annonceurs (BtoB). Le groupe a comme clients par exemple un groupe comme Voyages-sncf.com. Cette activité a beaucoup évolué ces derniers mois avec notamment un partenariat avec Grey, le spécialiste de la publicité, filiale de WPP. « Cela renforce la commercialisation de notre offre avec l’aide d’agences qui sont donc prescripteurs pour nous. Cela nous permet en plus d’accélérer l’activité d’autant que Grey a beaucoup de gros clients en grande distribution. »

Ajoutons à ce tableau l’acquisition récente d’Actiplay, une agence digitale spécialisée dans la conception et la réalisation de jeux marketing en 3D, de sites promotionnels sur diverses interfaces et réseaux sociaux. « Cette société fait 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires pour une marge d’exploitation autour de 20%. L’opération sera relutive, pour nous, dès cette année et nous l’avons payée en cash« .

Un patron qui croit en sa boîte

Le cash, parlons-en justement… Depuis sa levée de fonds liée à l’IPO, CONCOURSMANIA en a peu utilisé et détient encore 8 millions d’euros de trésorerie nette. « Nous allons l’utiliser si nous trouvons des acquisitions dans le BtoC » ajoute Julien Parrou.

L’homme croit vraiment à sa société. Il en est le principal actionnaire via sa holding Saint-Florentin. Participations, à hauteur de 49,5% et il s’est endetté en octobre dernier pour racheter 4% supplémentaires pour profiter de la baisse des cours.

La société est donc bien contrôlée avec également dans le capital, Idinvest Partners à hauteur de 20%. « Mon flottant est encore trop faible et je me donne comme priorité de l’améliorer cette année » précise-t-il. Une bonne chose, car cela devrait permettre plus de liquidités et de volumes sur le titre.

Passons aux ratios boursiers

Si l’on regarde le PER classique, la valeur apparaît assez chère avec un ratio de 17 sur 2012 (en prenant comme hypothèse de travail un bénéfice net de l’ordre de 2 millions d’euros ce qui est possible dans un contexte porteur pour la société).

Mais pour analyser une telle société, je préfère utiliser le ratio VE/REX, c’est-à-dire la valeur d’entreprise rapportée au résultat d’exploitation. J’ai pris en compte un résultats d’exploitation de 4 millions d’euros sur 2012. Je vous rappelle que la valeur d’entreprise s’obtient en prenant la capitalisation diminuée du cash s’il y en a, ou augmentée de dettes s’il y en a. Dans le cas présent, il faut retrancher le cash puisque, comme je vous le disais, le groupe dispose de 8 millions d’euros.

On obtient donc un ratio de 6. Et une VE/REX de 6 n’est pas très chère et me laisse penser que le titre a un potentiel de hausse d’au-moins 25%… Mais attention aux faibles volumes…

* Décryptage : Marge
Correspond à la différence entre le prix d’achat et le prix de vente d’un bien ou d’un service.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

8 commentaires pour “CONCOURSMANIA : on y croit !”

  1. […] l’espace de dix jours, j’ai rencontré CONCOURSMANIA (FR001103834), dont je vous ai parlé, TOUAX, dont je vais vous parler, SYNERGIE et j’ai pas mal de réunions programmées avec MGI […]

  2. […] chiffre d’affaires du groupe que je vous ai présenté récemment a progressé de 40,1% l’an dernier à 10,6 […]

  3. […] une e-letter, ont connu un très bon semestre. C’est le cas de CONCOURSMANIA (FR0011038348) (e-letter du 26 janvier) en hausse de 33% et UCAR (FR0011070457) (eletter du 18 novembre) en progression de 38%. AKPC_IDS […]

  4. […] une e-letter, ont connu un très bon semestre. C’est le cas de CONCOURSMANIA (FR0011038348) (e-letter du 26 janvier) en hausse de 33% et UCAR (FR0011070457) (eletter du 18 novembre) en progression de […]

  5. […] une e-letter, ont connu un très bon semestre. C’est le cas de CONCOURSMANIA (FR0011038348) (e-letter du 26 janvier) en hausse de 33% et UCAR (FR0011070457) (eletter du 18 novembre) en progression de […]

  6. […] Vous vous rappelez que je vous ai présenté en janvier dernier cette société. Je vous disais à l’époque que l’action avait au moins un potentiel de progression d’au moins 25%. Et bien la hausse a été spectaculaire avec une progression de 34,5% depuis cette période. […]

  7. […] vous rappelez que je vous ai présenté le spécialiste des jeux marketing en ligne le 26 janvier dernier lors de ma rencontre avec son P-DG Julien Parrou. J’estimais fin janvier que le titre avait […]

  8. […] Vous vous rappelez que je vous ai présenté il y a plus d’un an ce spécialiste du jeu market…. A l’époque l’action était autour de 10 euros. Depuis elle a pris 60% et s’échange autour des 16 euros. Une spectaculaire performance due essentiellement à un sacré dynamisme avec notamment une croissance de 42% de son chiffre d’affaires en 2012 à 15 millions d’euros… […]

Laissez un commentaire