Y a-t-il un complot anglo-saxon contre la Zone euro ?

Rédigé le 21 décembre 2011 par | Apprendre la Bourse Imprimer

— Message spécial Noël : gare aux cadeaux empoisonnés… —

Etre généreux, c’est bien…


Mais éviter de donner jusqu’à 60% de la valeur de votre cadeau au Fisc…
… c’est encore MIEUX !

Découvrez notre secret pour contourner Bercy, légalement.


Nous sommes en droit de nous demander s’il y a un complot contre la Zone euro, notamment pour toutes les raisons que j’ai évoquées hier. Mais aussi parce que la surmédiatisation ridicule de la notation (qui dans le grand public savait ce que signifiait le AAA avant cet été ?) sur nos antennes ne doit pas vous préoccuper.

Il faut relativiser tout cela… Les notations de tel ou tel émetteur sont basées sur l’évaluation de sa solvabilité (donc sur sa capacité à rembourser et sur le calcul de sa probabilité de défaut).

Quel risque de défaut pour une note BBB ?
Pour évaluer une probabilité de défaut sur un émetteur, l’horizon de temps retenu est généralement l’année puisque l’on considère que cet horizon est suffisant pour que l’investisseur s’adapte en termes de stratégie d’investissement et de politique de risques. Et quand on probabilise les cas de défaut suivant le niveau de rating/notations, on a franchement envie de rigoler quant aux sur-dramatisations relayées.

En se basant justement sur les historiques de S&P (Source : Cumulative average default rates by rating modifier, 1981-2007, Standard’s and Poor’s), on peut constater que :

Quels risques !

Tout cela pour dire deux choses :

Y a-t-il un complot contre l’Europe ?
Même si nous n’aimons pas trop ce type de raccourci, posons-nous la question de savoir s’il n’existe pas une théorie du complot contre l’euro via certaines agences comme on l’entend ici ou là ?

Nous ne le pensons pas vraiment mais ce qui est certain, c’est que les Etats-Unis ne voient pas forcément d’un mauvais oeil les turbulences que traverse la Zone euro. Car pendant ce temps-là, le dollar n’est pas concurrencé par l’euro quant à son statut de monnaie de réserve internationale.

On sait, en effet, que les Etats-Unis doivent attitrer les investisseurs non résidents pour que ceux-ci continuent à acheter des Treasuries et financent ainsi les déficits budgétaires et commerciaux américains.

Il est donc indispensable que le dollar reste la monnaie de réserve internationale et surtout que l’euro ne devienne pas une alternative crédible au dollar. On peut penser que tant que des doutes persisteront sur la crédibilité de l’euro, les Etats-Unis ne s’enplaindront pas.

Donc peut-être pas de complot… mais à mon avis, il ne faut pas compter sur les Américains pour tempérer les critiques sur la construction monétaire européenne et l’euro.

_____________________Pour vous aider dans vos trades______________________

Comment, entre le 5 juillet 2010 et 15 novembre 2011, un trade sur une simple paire de devises a généré une performance de 31,38%?

Grâce à Jérome Revillier et sa méthode « maison » qui a permis à ses lecteurs d’empocher très facilement des gains potentiels de 231 euros… 80 euros… 300 euros… 115 euros… à répétition… en seulement 24h à chaque fois !

Sans logiciel complexe, sans passer vos journées devant votre écran d’ordinateur, sans devoir engager des sommes folles, sans même avoir 10 ans d’expérience sur le marché des changes ! Il suffit d’y consacrer 10 minutes chaque matin… et de continuer votre lecture

______________________________________

Ce que les agences devraient prendre en compte
En tout cas, si les agences de notation étaient objectives et impartiales, elles affirmeraient solennellement un certain nombre de choses et j’ai, à cet égard, deux exemples :

1/ Pourquoi une telle complaisance des agences vis-à-vis de l’économie anglaise ?
S’il s’agit de regarder les fondamentaux macroéconomiques (dette, croissance, déficits), on a du mal à comprendre pourquoi les Etats de la Zone euro sont sanctionnés alors même que la signature d’un souverain comme le Royaume-Uni n’est pas du tout inquiétée par les agences.

En effet, la situation est pire au Royaume-Uni que dans la Zone euro ! De même, les perspectives de croissance sont aussi désastreuses au Royaume-Uni qu’en Zone euro.

2/ Second exemple : les banques de la Zone euro font preuve d’une transparence plus grande (même si celle-ci mériterait d’être sérieusement renforcée) que les banques anglo-saxonnes.

D’ailleurs, l’European Banking Authority (EBA) vient d’actualiser les besoins de recapitalisation des banques européennes :
– Grèce : 30 milliards d’euros ;
– Espagne : 26,2 milliards d’euros ;
– Italie : 15,4 milliards d’euros ;
– Allemagne : 13,1 milliards d’euros ;
– France : 7,3 milliards d’euros.
– Portugal : 7 milliards d’euros ;

A ce jour, nous n’avons pas d’estimations aussi précises pour les banques anglaises et américaines en matière de recapitalisation. On notera les faibles besoins des banques françaises.

Sur cette mise au point, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, et vous dis à l’année prochaine.

Mots clé : - -

Mory Doré
Mory Doré
Economiste

Mory Doré est un professionnel des marchés financiers depuis plus de 20 ans ayant exercé différentes fonctions dans plusieurs grands groupes bancaires : économiste de marché ; trader et arbitragiste sur produits dérivés de taux d’intérêt ; trésorier et responsable de l’allocation des excédents de fonds propres ; responsable gestion financière.

Aujourd’hui, il est responsable du département des risques financiers dans un grand groupe bancaire mutualiste.

Durant ces 10 dernières années, il est un interlocuteur privilégié de la gestion financière et des risques financiers de son établissement auprès de différentes instances et institutions : commissaires aux comptes, Commission bancaire, Comité d’audit et Comité d’entreprise.
Il possède un diplôme de statisticien économiste de l’école nationale de la Statistique et de L’Administration économique ainsi qu’une maîtrise d’Econométrie de l’Université de Bourgogne (Dijon).

3 commentaires pour “Y a-t-il un complot anglo-saxon contre la Zone euro ?”

  1. Merci pour cet article qui fait suite à celui d’hier. Je l’ai trouvé intéressant pour l’analyse qu’il contient.

  2. […] Un article de Mory Doré qui fait le point sur les agences de notation et de leur notation du […]

  3. Bonjour Monsieur,
    je vous remercie du fond du coeur pour vos analyses excellentes que vous acceptez de partager avec nous.
    Est-ce qu’il n,y a pas un moyen ou une source pour avoir ce type d’information sur l’AFRİQUE. Moi en tant qu’africain je ne sais ou trouver des analyses aussi pointues sur l’actualité économique et financiere du continent.
    Merci
    Bonne fin de semaine

Laissez un commentaire