La conference call de NEOVAC a de quoi rassurer

Rédigé le 5 octobre 2012 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Le 27 septembre dernier, la direction de NEOVACS (FR0004032746) a publié ses résultats semestriels. Une conférence call ayant suivi, ce fut l’occasion de revenir sur différents points.

Le calendrier prévisionnel de publications est très favorable pour NEOVACS

Courant novembre, la société présentera les résultats finaux de Phase II dans la maladie de Crohn (une maladie auto-immune qui affecte l’intestin), suite de l’étude TNF-K 005 dont les résultats intermédiaires ont été publiés en juin.

Les résultats préliminaires de juin n’avaient pas permis de mettre en évidence de différences statistiquement significatives du taux de rémission clinique entre les groupes traités par Kinoïde et le groupe placebo.

Pour autant, rien n’est perdu sur ce programme qui vise un marché de 1,5 milliard d’euros, alors qu’une mise à jour sur un nouvel essai devrait intervenir d’ici un mois. Dans l’essai en cours, la société cherchera à confirmer que le produit est bien à la fois immunogène et qu’il a des effets au niveau biologique et clinique.

Les mauvais résultats présentés en juin étaient faussés en raison de la présence résiduelle d’anticorps monoclonaux chez de nombreux patients. Ce problème pourrait être contourné dans l’essai en cours et apporter de bons résultats. En effet, dans cette dernière phase de l’étude, 80% des patients n’ont plus de présence résiduelle d’anticorps monoclonaux.

Le financement de la société est assuré jusqu’au T1 2013

Alors que la position cash de la société a été un sujet d’inquiétudes pour les investisseurs au cours des derniers mois, il apparaît qu’au niveau du cash burn actuel, l’autonomie de trésorerie atteint 8,4 mois au 30 septembre 2012. NEOVACS a affiché sa confiance sur sa situation financière rassurante avec un financement assuré jusqu’au T1 2013. On peut donc théoriquement exclure toute augmentation de capital d’ici à début 2013.

D’autre part, des discussions sont en cours avec des partenaires potentiels ce qui pourrait se concrétiser par un versement en cash dès la signature. Enfin, la biotech dispose d’actionnaires historiques qui l’ont toujours soutenue.

De quoi attendre sereinement les prochains résultats dans Crohn. Une surprise n’étant pas exclue, elle aurait pour conséquence d’être très bien accueillie par les investisseurs, après la déconvenue du mois de juin qui a poussé certains courtiers à compter le programme dans Crohn pour 0).

On se souvient par exemple que la biotech Sarepta (US8036071004) avait publié de mauvais résultats préliminaires de Phase II dans le traitement d’une autre maladie orpheline (myopathie de Duchenne), avant de publier d’excellents résultats finaux. Faisant multiplier le cours par plus de dix en moins de trois mois (entre juillet et octobre 2012).

sachapouget
sachapouget

Laissez un commentaire