2011 : année à risque pour les matières premières

Rédigé le 3 janvier 2011 par | Matières Premières Imprimer

Responsable analyste de Levier7, un service de trading sur les produits dérivés

Pour ce premier billet de l’année, permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter mes meilleurs voeux de santé et de succès dans vos investissements. Passons maintenant aux marchés pour une année qui s’annonce passionnante.

Dans un marché de plus en plus incertain, tout peut arriver et à tout moment. La Chine l’a prouvé en augmentant ses taux d’un quart de point le jour de Noël, en plein milieu de la traditionnelle « trêve des confiseurs ».

Cela a engendré un impressionnant retour de la volatilité sur les indices à l’ouverture des marchés lundi dernier. Cette situation sera probablement la règle en 2011. C’est donc l’idéal pour faire du court terme et utiliser les produits dérivés, tels que les Turbos afin de réellement profiter, cette année, de la volatilité ambiante.

Les commodities sont au plus haut
Cette troisième hausse des taux d’intérêts en trois mois de l’Empire du milieu a pour but de freiner une inflation de plus en plus forte dont les cours des matières premières sont le reflet. En effet, l’or, l’argent et les matières premières agricoles — des céréales au coton — sont au plus haut depuis 2008, voire à un plus haut historique après une hausse quasi verticale depuis six mois. Dans le même temps, les fonds et trackers haussiers sur ces matières premières se multiplient, entretenant une véritable folie collective.

Jusqu’où celle-ci peut-elle durer ?

Dans un contexte inflationniste en Chine, mais aussi en Inde ou encore en Australie, je pense que l’évolution du prix des matières premières en général sera capitale cette année et devrait avoir des conséquences notables sur l’ensemble des actifs.

Je me suis donc tout naturellement tourné vers le CRB, l’indice de référence des matières premières, pour vous situer les niveaux importants à suivre dans les prochains mois.

Un potentiel limité
Commençons par regarder de plus près le graphique ci-dessous en données hebdomadaires
.

Graphique: CRD (en données hebdomadaires)Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Après une baisse vertigineuse entre juin 2008 et mars 2009, le CRB a repris ces deux dernières années à peine 50% de ce qu’il avait perdu en quelques mois. C’est donc la forte hétérogénéité à l’intérieur de l’indice qui me frappe — avec un pétrole atone et des matières premières agricoles ou des métaux précieux qui sont montés très vite, en quelques mois, sous l’effet du quantitative easing.

Mais, malgré les nouveaux plus hauts sur certaines matières premières, l’indice est globalement dans une situation de rebond, et il s’approche de fortes résistances à moyen terme. Ainsi, tant que nous sommes sous les 379 points, résistance horizontale correspondant aux plus bas de mars et août 2008 et au point bas du gap baissier entre 391 et 379 points, la configuration est baissière à moyen terme sur l’indice.

Ce niveau coïncide également, à quelques points près, avec le retracement de 61,8% de toute la baisse depuis 2008. Après une hausse ininterrompue depuis juin sur la plupart des matières premières, les indicateurs apparaissent très surachetés, et l’essoufflement domine sur les indicateurs. Nous allons le voir plus en détail en « zoomant » sur le graphique journalier juste après.

Un scénario en Elliott défavorable
Enfin, en Elliott, l’hypothèse la plus probable que je vous ai indiquée sur le graphique est clairement celle d’un rebond en trois temps (A, B et C). Nous serions donc dans la fin de la vague C de celui-ci. Si la vague en cours est égale à la première phase de rebond, cela nous donnerait un objectif de 340 points, dont nous sommes désormais très proches.

Juste au-dessus se dresse la résistance des 358 points correspondant aux plus hauts de juillet 2006. Cette zone des 340/358 points constitue donc une forte zone de risque pour les prochains mois. Pour aller un peu plus dans le détail, voyons maintenant la situation sur ce graphique journalier.

Graphique: CRD (en données journalières)Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Nous pouvons ici mieux détailler le mouvement en cours depuis juin, et nous observons que, depuis un mois sur cette échelle, nous sommes désormais en situation de divergence baissière sur le RSI. En effet, les plus hauts sur les cours ne sont plus suivis par l’indicateur.

Cela matérialise une situation d’excès qui pourrait éventuellement encore durer quelques semaines, mais qui demande à être corrigée dans les prochains mois. Dans ce cas, un violent retour vers le support des 293 points serait à attendre sur l’indice de référence des matières premières. Le test de ce niveau sera capital à court comme à moyen terme, et nous renseignerait sur la force du mouvement en cours.

Mais, s’il est cassé, ce qui n’est pas exclu étant donné la configuration, nous nous exposerions alors à une accélération de la correction vers les plus bas de 2009 à 200 points. Cela aurait immanquablement des conséquences sur l’ensemble des classes d’actifs dont je ne manquerai pas de vous reparler pour cette année 2011 qui s’annonce très mouvementée.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

2 commentaires pour “2011 : année à risque pour les matières premières”

  1. Bonjour,
    Cela veut-il dire qu’il est trop tard pour se positionner sur l’or ?
    Merci,
    Cyril.

  2. […] Depuis octobre 2008, l'argent est passé de 8 à plus de 31$ — où il a culminé en ce début janvier. Mais comme vous le voyez sur le graphique, le métal a depuis montré de nets signes de faiblesse allant dans le sens d'une correction sur les matières premières — comme je l'évoquais déjà dans mon premier billet de l'année. […]

Laissez un commentaire