Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Comment utiliser le Gold-Silver Ratio pour trader l’or et l’argent

Rédigé le 10 mai 2016 par | Argent / Silver, Gold, Indices, sociétés et marchés, Matières Premières, OR / GOLD, Toutes les analyses Imprimer

Par Yannick Colleu

Si vous parcourez la toile à la recherche d’informations sur les métaux précieux, en français, anglais ou javanais, il est impossible que vous ne tombiez pas de nombreuses fois sur des forums ou des sites commerciaux (faisant la promotion de l’argent le plus souvent) mentionnant le ratio or-argent, en anglais : Gold-Silver Ratio (le GSR).

Ce ratio représente, pour un même poids de métal, le rapport de prix existant à un instant donné entre les deux métaux à l’instar d’une paire entre deux devises. C’est aussi, pour un même pouvoir d’achat d’une quantité de chaque métal, le rapport de poids entre ceux-ci. Le ratio or-argent est donc la parité de l’or exprimée en argent ou, dit autrement, le nombre d’unités d’argent permettant d’acquérir une unité d’or.

Les promoteurs de ce ratio avancent que le rapport de prix entre l’or et l’argent est aujourd’hui dans une situation anormale et qu’il devrait revenir à ce qu’il était historiquement, selon eux autour de 15.

Cette affirmation est particulièrement importante lorsque l’on connaît le niveau actuel du ratio. À l’heure où j’écris ces lignes il est à environ 78. Ceci veut dire qu’à poids égal, l’or se paie 78 fois le prix de l’argent. Si, partant du prix actuel de l’or soit environ 35 700 €/kg, le ratio devait effectivement retrouver le niveau de 15 ceci mettrait l’argent à 2 380 €/kg soit une augmentation de plus de 420 % par rapport à son prix actuel (aujourd’hui : 455 €/kg).

Une telle perspective ne peut pas laisser indifférent. Ceci ne ressemble-t-il pas à ces promesses de rendements mirobolants façon Madoff, terres rares et autres pièges pour investisseurs en mal de rêves qui généralement tournent aux cauchemars?

Alors, mythe ou réalité ?

En premier lieu d’où sort ce ratio de 15 ? L’explication en est très simple et se résume dans ce graphique.

160510_GSR

Il représente l’évolution des moyennes annuelles du prix de l’or (en rouge) et du ratio or/argent (en bleu) depuis 1687 au Royaume-Uni. Sans être un expert un lecteur découvrant cette courbe bleue conclura qu’il est possible de distinguer deux périodes :

Vous l’aurez sans doute compris, la référence à ce chiffre de 15 tient à cet historique anglo-saxon du rapport entre l’or et l’argent né de la réforme monétaire de Newton en 1717 imposant un ratio de 15,5 entre l’or et l’argent.

La longue période pendant laquelle le monde anglo-saxon et une partie de l’Europe ont vécu avec un ratio monétaire imposé de façon arbitraire entre l’or et l’argent autour de 15 s’est subitement interrompue dès lors que l’argent a perdu son statut monétaire en Occident. En devenant un produit purement industriel le prix de l’argent s’est ajusté sur la seule loi de l’offre et de la demande commerciale.

Revenir à un ratio de 15 suggérerait que l’or et l’argent reprennent leur rôle monétaire respectif selon les règles arbitrairement arrêtées autrefois en Occident.

Mais alors que faire de ce ratio ?

Pour considérer ce ratio aujourd’hui il faut se limiter en premier lieu à la période remontant à 1968. En effet, les conditions actuelles sont celles qui sont nées en 1968, date à laquelle l’or a été lui-même démonétisé (on cite souvent 1971 mais, dans les faits, la fin de la convertibilité pour le public est 1968). Il serait anormal de porter un jugement sur la situation actuelle en se référant à un environnement dans lequel or et argent avait un rôle qu’ils n’ont plus aujourd’hui.

Depuis la fin du 19e siècle, le ratio a navigué de 20 à près de 100, affichant une moyenne historique de 1968 à nos jours de 54. Les prix moyens annuels de l’or et de l’argent sont fortement corrélés avec un coefficient de corrélation de 93% en dollars américains (90% en euros sur la base de données journalières depuis 1975). Corrélation n’est néanmoins pas synonyme de performances identiques. Elle traduit une dépendance linéaire forte entre les deux séries de prix, mais pas nécessairement des performances identiques.

Au plan des performances les chiffres parlent d’eux-mêmes :

La conclusion est relativement simple

Du fait d’une volatilité importante, l’argent réalise des performances ponctuelles de court terme meilleures que celle de l’or, mais l’or progresse plus vite que l’argent sur le long terme. La volatilité excessive de l’argent dans les périodes de consolidation lui fait perdre plus de terrain qu’il n’en a gagné sur l’or durant les phases de hausse.

L’écart de prix entre les deux métaux semble donc voué sur le long terme à s’accroître à l’image de ce que révèle ce graphique mettant en perspective les prix de l’or et de l’argent rapportés au même indice de départ (1 en 1968).

160510_evolution GSR

Dans ces conditions, le ratio élevé actuel n’a rien d’incohérent, il est simplement le révélateur de la plus forte progression sur le long terme du prix de l’or par rapport à celui de l’argent.

En revanche il est possible d’utiliser ce ratio pour profiter des moments de forte volatilité de l’argent par rapport à celle de l’or.

Sur le graphique mensuel du ratio or-argent (ci-dessous) remontant à 1984 sont portées en jaune les périodes pendant lesquelles l’or affiche de meilleures performances par rapport à l’argent et en gris celles pendant lesquelles l’argent prend le dessus.

Vous noterez que les segments du graphique en gris sont quasi verticaux, c’est-à-dire que les périodes pendant lesquelles l’argent devient plus performant que l’or sont très courtes.

160510_moyenne GSR

Je ne vois donc pas d’autre utilité à ce ratio or-argent, complété par quelques outils d’analyse technique (ici une moyenne mobile simple par exemple), que de permettre en intervenant à court terme de profiter de ces moments favorables à l’argent !

Ndlr : cet article est extrait d’une analyse complète de Yannick Colleu, publiée dans Crise, Or & Opportunités. Chaque jour, Yannick, Simone Wapler, Graham Summers et d’autres spécialistes vous permettent de profiter des opportunités qui naissent des différentes bulles et crises financières… et de sécuriser vos gains sur l’or, l’argent : minières, trackers, or physique. Ils se sont déjà positionnés pour jouer la prochaine grande envolée de l’or : ne tardez pas, quand l’or explosera, il sera déjà trop tard !

Mots clé : - -

Yannick Colleu
Yannick Colleu
Ingénieur

Yannick Colleu, de formation Ingénieur et IAE de Paris, est l’auteur d’un guide reconnu sur l’investissement aurifère : Guide d’investissement sur le marché de l’or (éditions Gualino – 2008). Il a également signé l’ouvrage Investir dans les métaux précieux- Le guide complet  aux éditions Eyrolles (2014).
En phase avec les grandes idées d’investissement des Publications Agora, il intervient régulièrement dans nos chroniques et lors de nos conférences. Spécialiste des métaux précieux, Yannick Colleu est notamment rédacteur de la rubrique « Le coin du physique » de Crise, Or & Opportunités

Un commentaire pour “Comment utiliser le Gold-Silver Ratio pour trader l’or et l’argent”

  1. […] Source […]

Laissez un commentaire