Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Comment suivre le signal de baisse de la semaine dernière ?

Rédigé le 10 juin 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Dans les grandes lignes, notre analyse du CAC 40, la semaine dernière, nous donnait :

Que s’est-il passé depuis vendredi dernier ?

Eh bien, le signal a été validé. L’impulsion baissière qui a suivi à fait perdre un peu plus 3,5% au CAC sur la semaine (puisque le CAC décroche de 1,60% avant midi). Il clôturait hier soir à 4 405 points, soit pile-poil sur un support intermédiaire que nous allons détailler dans un instant

Alors… comment vous dire ?
-3,5% au regard des statistiques économiques qui nous ont été dévoilées pendant la semaine… c’est finalement assez peu ! Petit rappel vite fait des news macro :

Alors… en fait, ces maigres -3,5% sur la semaine montrent une très forte résilience du marché. Ou plutôt, au vu des volumes, une quasi-absence des intervenants, aussi bien à la hausse qu’à la baisse. Le manque de visibilité (référendum en Royaume-Uni entre autres…) y est certainement pour quelque chose.

Et ce sont, une fois de plus, de très mauvaises statistiques américaines, d’une ampleur inattendue, qui ont permis au marché de se reprendre alors que la situation était bien mal engagée pour les indices.

Passons à l’analyse du CAC 40 et surtout à la stratégie de positionnement qui en découle.

Comment gérer l’impulsion baissière que nous envisagions la semaine dernière et qui a bel et bien débuté ?

 

CAC 40 hebdo

Graphiquement, le CAC évolue toujours dans une tendance baissière marquée par le canal gris.
Les récentes impulsions haussières de l’indice parisien sont donc des vagues de contre-tendances (segments orange).

L’implication directe c’est que sur cette unité de temps journalière, encore une fois, tant que le canal reste actif, ce sont des points d’entrée à la baisse que vous devez rechercher.

Et vendredi dernier après midi, nous avons justement eu ce point d’entrée à la baisse, une fenêtre de tir si vous préférez, quand les prix sont remontés à une encablure des résistances. Le tout avec l’hypothèse de la formation de la deuxième « Epaule » d’une ETE. Potentiel maximum pour un risque minimum donc… Comme je vous l’expliquais dans mon précédent article.

Cette configuration est donc désormais particulièrement confortable. Si, comme moi, vous l’avez suivi pour couvrir tout ou partie de votre portefeuille (en prenant es BX4 par exemple) alors vous allez vous laisser porter, tout simplement.

Car le SMI, qui a validé le signal de baisse, se situe très proche du dernier top de vague orange. Donc, la seule chose à faire maintenant c’est d’accompagner le mouvement en plaçant un stop ultra serré juste au-dessus du dernier top. Si la figure « ETE », ou au moins une partie de son objectif est validé, alors c’est bingo ! Si cela ne marche pas, alors on aura tenté le coup en se faisant sortir avec un trade flat, sans gain, ni perte (ou, au pire, avec une toute petite perte).

La vue « 2 heures » permet de comprendre comment gérer la position beaucoup plus finement.

CAC 40 2h

A priori, la tendance très court terme est toujours baissière (petit canal rouge). Hier, la vague de baisse a touché les 4 400 points (segment vert). C’est un support, mais je le considère ici un peu comme un pivot (« P ») sur lesquels les acheteurs et vendeurs devront vraiment, cette fois-ci, s’affronter. ET vue l’ouverture de ce matin, les vendeurs sont en train de gagner.

L’objectif immédiat devient le support (« S ») des 4 250 points. S’il résiste, le risque devient un retour sur la résistance (« R » – segment oblique rouge) sur laquelle les prix ont achoppé depuis début 2016, à 4400 points.

Le signal technique qui validera ce rebond sera un rebond de la MACD sur son axe de propagation (vert) qui montre une divergence haussière potentielle en formation, justement sur ce support.

Bon week-end,

Gilles

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Un commentaire pour “Comment suivre le signal de baisse de la semaine dernière ?”

  1. […] […]

Laissez un commentaire