Comment pouviez-vous profiter avant les autres du ralentissement chinois ?

Rédigé le 12 janvier 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Matières Premières Imprimer

A moins que vous reveniez tout juste de vacances loin de toute civilisation, vous savez que le ralentissement de la Chine s’intensifie… — ou tout du moins que les intervenants commencent à prendre conscience de son ampleur. En publiant de mauvaises statistiques (PMI manufacturier sous les attentes des économistes, à 48,2 (en baisse depuis 10 mois) et PMI des services à 50,2, en baisse également), la Chine officialise un peu plus son essoufflement.

Les investisseurs et les marchés se sont alors mis à paniquer, et les bourses mondiales à enchainer les chutes.

Je dois dire que ce vent de panique m’étonne, car cela fait maintenant près d’un an qu’avec Jim Rickards nous savons et écrivons que l’économie chinoise ralentit très fortement. Je me rappelle qu’alors que l’on parlait encore d’un léger ralentissement dans la presse (qui tablait, suite aux propos officiels de Pékin, sur un repli de la croissance autour des 6,8 – 7%), Jim écrivait déjà à ses lecteurs que le ralentissement chinois serait en réalité plus violent, ramenant la croissance réelle autour des 4%. Mais ça, jamais Pékin ne l’avouerait.

Jim n’est pas devin, voyez-vous. C’est juste qu’il a développé ses propres indicateurs, outils d’analyses et système qui lui permettent d’intégrer tout un tas de données et de regarder la réalité en face. Bref.

Aujourd’hui donc, je voudrais vous montrer un des éléments (un parmi des dizaines et des dizaines) que Jim a pris en compte pour développer son analyse : le secteur du transport. Je vais essayer de vous en parler le plus clairement possible.

Le secteur du transport a deux avantages pour l’investisseur averti :

Le système IMPACT qu’utilise Jim lui indique depuis longtemps maintenant que la croissance mondiale va décliner en 2016… ce que confirment les récents chiffres sur le transport en Chine puisque l’on voit que le commerce mondial ralentit.

Le 5 janvier dernier, les chiffres du fret par rail en Chine ont été publiés : les volumes transportés par rail en Chine ont chuté de 10,5% en 2015, après une baisse de 4,7% en 2014. C’est une chute importante, pour une économie (la 2e mondiale) qui est toujours officiellement en croissance. Cela devrait être considéré comme un sérieux avertissement sur la santé de l’économie mondiale.

Dans ce contexte de retournement économique dont nous pouvons déjà sentir les prémices, l’histoire montre que les actions des compagnies de transport pâtissent en premier des faiblesses de l’activité. (Ceux qui profitent déjà du système de Jim AGD sont d’ailleurs positionnés depuis quelques mois sur différents vecteurs pour jouer cet effondrement).

Prenons un peu de recul grâce à l’indice Dow Jones Transportation Average Index, appelé « The Transports » dans le jargon financier américain.

DJ Transport

The Transports a fait un plus-bas en 1980, autour des 230 points, puis un plus-haut de tous les temps en novembre 2014, à 9 412 points. Du point haut au point bas, 34 années ont passé, ce qui donne un taux de croissance moyenne annuelle de l’indice de 11,5%. Un taux assez remarquable pour une industrie aussi concurrentielle et gourmande en capitaux.

Lorsque le rendement entre le plus-bas et le plus-haut est aussi élevé dans le secteur du transport, nous avons un bon indice que nous sommes proche du sommet de marché haussier. Considérez juste cela : si nous prenons un retour sur investissement de 8% par an (ce qui reste excellent) sur ces 34 années, l’indice the Transports aurait alors atteint un plus-haut à seulement 3 150 points en 2014, ce qui est 56% sous son niveau actuel ! En novembre 2014, nul doute que la performance du secteur était non seulement exceptionnelle, mais qu’il fallait très attentivement guetter les signes de retournement.

C’est ce que, dans l’équipe de Jim, nous avons fait. Et voici ce que nous voyons aujourd’hui.

La conjoncture actuelle, pour le secteur du rail et du transport en général, se dégrade largement.  Beaucoup de capacités ont été ajoutées pour agrandir les chaînes d’approvisionnement entre les fabricants chinois et les distributeurs américains :

Pour Jim et nous, ses analystes, la situation est donc claire : la correction du secteur des transports n’en est qu’au début. Comme je vous le disais, grâce au système IMPACT, nous sommes positionnés depuis novembre pour jouer cette baise. Pour l’instant, nous gagnons 100% sur cette position… et ce n’est qu’un début. Nous allons nous renforcer dans le secteur en prenant d’autres positions.

Mots clé : - -

Gaël Deballe
Gaël Deballe

Mon nom est Gaël Deballe. Cela fait plus de 10 ans que je suis actif sur les marchés financiers. Je suis initialement ingénieur Supelec, avec une formation complémentaire universitaire en économie générale et gestion de l’entreprise.

Pendant longtemps, j’ai travaillé dans le secteur de l’électricité, en France et en Suisse, notamment dans le trading d’électricité. En parallèle, je me formais sur les marchés financiers avec une prédilection pour les stratégies sur options. Et puis, un jour, je me suis senti près à lâcher mon « boulot confortable » et à me lancer, à vivre de mon trading. Ce que j’ai fait.

Par la suite, j’ai créé un site dédié aux stratégies de rendement sur options (et autres stratégies) : http://zen-option.com/ et je propose régulièrement des formations sur les options. Passionné de voyages, de nature, de plongée, de découvertes et de finances, j’ai pu changer l’orientation de ma vie et vivre de mes revenus obtenus grâce aux options… où que je sois dans le monde !

J’ai également suivi une formation d’anticipation politique auprès du « Laboratoire Européen d’Anticipation Politique », un think tank européen qui base ses travaux sur la « méthode d’anticipation politique ». Ce think tank est, par exemple, à l’origine du concept de « crise systémique » et travaille à analyser la géopolitique et la géostratégie de l’Europe avec le reste du monde. Les participants essayent d’anticiper l’avenir en imaginant toutes sortes de scénarios. Ce fut passionnant et cette formation m’a permis d’apprendre à « voir plus loin », à « imaginer l’avenir », les scénarios possibles.

Voici mon parcours… d’où je viens, comment je me suis formé.

Alors, quand les Publications Agora m’ont contacté, pour vous proposer mon savoir-faire et mon expérience sur les options, j’ai évidemment dit oui. Et quand, après l’avoir rencontré, Jim Rickards m’a proposé d’être son « analyste France » pour ses services… vous pensez bien que j’ai sauté sur l’occasion !

Cela fait un moment à présent que je suis les analyses de Jim. Cet homme est brillant, passionnant. Il a une vision complexe de la manière dont fonctionne le monde, les institutions ; il connaît les interconnexions entre marchés ; il connaît la géopolitique, la géostratégie… C’est un visionnaire, lucide. Et comme moi, il aime les stratégies sur options. Je suis donc ravi de travailler avec lui chaque semaine sur les scénarios qu’il envisage et vous proposer des trades sur options concrets pour jouer ses idées.

Vous pouvez retrouver les analyses de Jim Rickards et mes stratégies dans Alerte Guerre des Devises, Trades Confidentiels  et Intelligence Stratégique.

Je vous souhaite de bons trades,
Gaël Deballe

Laissez un commentaire