Comment jouer les rotations sectorielles ?

Rédigé le 14 septembre 2012 par | Analyses indices, Apprendre la Bourse Imprimer

Cette semaine c’est aux principes de l’analyse sectorielle que nous allons nous intéresser. Et plus précisément à l’un de ses compartiments : le secteur INDUSTRIES.

Tout d’abord, un mot concernant les indices sectoriels
Euronext assure le calcul et la diffusion d’indices sectoriels sur les marchés actions d’Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et… Paris.

Il existe plusieurs niveaux à ce classement : vous avez d’abord 10 super-secteurs de l’Industrie (ICB1, d’après la nomenclature Euronext), sous-divisés en « secteurs de l’industrie » (ICB2) à proprement parler, les sous-secteurs (ICB3) et les sous sous-secteurs (ICB4). Cette classification par strate permet d’affiner le niveau de granularité des recherches portant sur les actions qui s’y regroupent.

Au plus haut niveau (ICB1), il existe donc 10 super-secteurs Industriels : le CAC Biens de Consommation, CAC Industries, CAC Matériaux de base, CAC Pétrole et Gaz, CAC Santé, CAC Service aux consommateurs, CAC Services aux collectivités, CAC Sociétés Financières, CAC Télécommunications, et CAC Technologie.

Pourquoi ne pas jouer directement le CAC et se concentrer sur les secteurs ? Parce que les fondamentaux (perspectives) et les comportements boursiers des actions qui les composent sont différents.

Le secteur des Biens et Services n’a rien à voir avec celui des Financières, ou du Pétrole et Gaz par exemple. Chacun évolue à son rythme, selon ses particularités et de façon (plus ou moins) INDEPENDANTE les uns des autres.

C’est ce que l’on appelle la ROTATION SECTORIELLE.

La valse des secteurs
Vous vous en doutez : il y a des cycles économiques et qu’en fonction de la contraction ou de l’expansion de l’économie, certains secteurs se développent quand d’autres sont en phase de contraction. Les nouvelles fondamentales viennent également constamment changer la donne et faire évoluer la vision du marché.

Schéma de rotation sectorielle

Les « grosses mains » — ceux qui font bouger les cours (gérants de fonds, hedge, zinzins etc.) — arbitrent régulièrement leurs positions, modifient leur portefeuille en ajustant leur pondération sur ces différents secteurs en fonction des cycles et également des opportunités à jouer. Résultat : quelle que soit l’orientation du CAC, il se peut fort bien que le secteur « Financier » ait le vent en poupe alors que celui du « Pétrole & Gaz » fasse grise mine et sous-performe notre indice national.

Donc, une façon de surperformer le CAC est de savoir arbitrer ses positions en fonction des rotations sectorielles et du potentiel qu’elles présentent.

Pour prendre une image plus explicite, c’est un peu comme quand on traverse une rivière. On va toujours sauter successivement sur les pierres qui composent le gué permettant de la traverser afin d’essayer de ne pas se mouiller les pieds et d’arriver de l’autre côté de façon présentable. Le plus rapidement possible et avec le meilleur niveau de sécurité possible.

Comment jouer la rotation sectorielle ?
Simple : vous n’avez pas besoin d’être expert en cycles économiques ; Je vous propose une approche beaucoup plus technique.

Alors concrètement, que faire ?
Pour l’exemple, j’ai un peu travaillé pour vous pour débusquer un secteur qui représente une opportunité de trading. Il s’agit du super-secteur « INDUSTRIES ».

On reste simple et on ne regarde pour l’instant que les prix, mais ils sont parlants.

Secteur Industrie
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Regardez où les cours sont actuellement positionnés : pile au contact d’une résistance majeure (axe rouge) qui passe autour des 1 015 points et dont le trend a été initié et perdure depuis début 2011. C’est clair.

Soit ça ne passe pas et nous aurons droit à une consolidation comme lors des précédents contacts (pastilles vertes). Soit ça casse à la hausse… et nous aurons alors un mouvement d’impulsion haussière important est très probable.

A partir de là, je subodore qu’il y a un coup à jouer. Admettons que vous n’ayez pas de système de trading personnel qui vous donne l’information quant à la direction de la prochaine impulsion (même si le mien a commencé à parler). Regardons donc uniquement les prix.

Partant du principe que rien n’est certain, je prépare mes cartouches et cherche quelle(s) valeur(s) du secteur Industries jouer en cas de cassure haussière et… quelle(s) valeur(s) vendre à découvert en cas de refus de passage de la résistance.

Scénario 1 : ça passe pas
Prenons ALSTOM (FR0010220475) pour exemple. La valeur est elle aussi au contact d’une double résistance graphique : l’axe rouge et la zone de résistance horizontale du rectangle bleu foncé.

En cas de signal de consolidation sur l’indice du secteur « Industries », ALSTOM serait donc un bon candidat à la vente a découvert car elle est très proche de ses résistances. Vous pourrez donc placer un stop serré (et donc limiter les risques).

Graphique d'Alstom
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Scénario 2 : ça passe
LAFARGE (FR0000120537) à l’inverse serait un bon candidat pour jouer la hausse du secteur. Elle fait actuellement preuve de FORCE au sein de l’indice « Industries » car elle a récemment cassé à la hausse la résistance de son canal baissier et elle évolue maintenant dans un canal plus court terme (gris) qui est haussier.

Graphique de Lafarge
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Si l’indice sectoriel casse à la hausse sa résistance des 1 015 points, vous pourriez donc profiter du mouvement par LAFARGE car elle dispose déjà elle même d’une dynamique haussière.

Voilà un peu un exemple de la manière et de l’approche que vous devez avoir pour sélectionner vos titres. Mais affinons encore notre démarche, et vous verrez que ce n’est pas non plus si simple.

En effet, si l’on raisonne en termes de trading, même si LAFARGE dispose d’un bon potentiel en cas d’impulsion haussière à venir, les niveaux actuels du titre ne sont pas sur des niveaux d’achat.

Rappelez-vous ce que je vous disais la semaine dernière : pour se positionner (et pouvoir placer un stop serré), il faudrait un pull back vers la zone de support intermédiaire, autour des 38 euros. A ce moment seulement il serait sage d’entrer. Au cours actuel de 42 euros, sans pull back, le risque de conso est un peu trop important pour acheter.

Evidemment, si vous disposez comme moi de screeners et systèmes d’alerte qui balayent automatiquement et en temps réel les marchés à la recherche des configurations potentiellement intéressantes, cela simplifie énormément le travail. Sinon… c’est une recherche longue et laborieuse pour détecter des opportunités (mais heureusement, mes collègues comme Sébastien Duhamel justement le font en permanence pour vous pour vous livrer LA bonne opportunité au BON MOMENT).

Moralité : prendre position (dans le bon sens !) sur des actions de secteurs qui sont près de déclencher une accélération sera toujours plus bénéfique que de parier sur des actions qui évoluent à l’inverse de votre indice de prédilection en volant jouer un « rattrapage ».

Et votre portefeuille devrait vous en remercier.

Mots clé : - - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

3 commentaires pour “Comment jouer les rotations sectorielles ?”

  1. vive les fondamentaux gilles, revenons au bon sens !

  2. Cher Monsieur
    Merci de cette intéressante présentation du probleme.
    Bien cordialement

    PS: je me suis rendu acquéreur de la présentation de votre méthode de gestion pour 190E , récemment.

    PS: avez vous une prestation signaux d’achat et de vente à découvert du CAC
    je lis attentivement vos analyses CAC.
    Je pratique seulement les opcvm en assurance vie.
    Logiciels waldata, et bientot prorealtime, via des tryptiques bollinger trimestriels au journalier,
    avec stochastique et macd.
    Dans l’attente, merci

  3. Cher Monsieur,
    Merci de la confiance que vous portez aux Publications Agora et merci pour votre commentaire.
    Nous sommes heureux d’apprendre que vous avez pu acquérir le Webinaire de Gilles Leclerc et nous espérons qu’il vous apporte satisfaction.
    Concernant l’analyse de Gilles sur le CAC40, nous n’avons à ce jour pas de prestation dédiée sur ce sujet. En revanche, nous vous conseillons de lire attentivement toutes les analyses de Gilles sur l’indice. Elles sont publiées tous les vendredis (cela peut être davantage en fonction de l’actualité).
    Gilles suit attentivement le CAC40 en raison de l’approche des présidentielles.
    Dans ces dernières analyses, vous trouverez les objectifs et les points clés de Gilles.
    Nous vous invitons à cliquer ici pour lire toutes les analyses de Gilles.

    En espérant avoir répondu à votre question.

    Bien cordialement,

Laissez un commentaire