Comment jouer les trimestriels ?

Rédigé le 17 avril 2012 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Ces pays vont détrôner la Chine… et découvrez comment en profiter !

Aujourd’hui, dans l’ombre, ils se préparent à passer à l’attaque… Leur irrésistible ascension ouvre un gisement de profits potentiels tel qu’on n’en voit qu’une fois par décennie…

Quelques investisseurs bien informés sont déjà en train de se positionner sur les plus belles opportunités de ces marchés cachés : faites comme eux sans attendre !

A la clé : 324% de gains… au minimum.

______________________________________

La saison des trimestriels a commencé la semaine dernière. A Wall Street, des valeurs comme ALCOA, J.P. MORGAN ou encore GOOGLE ont déjà dévoilé leur compte. L’Europe n’est pas en reste. Dans l’hexagone, les CARREFOUR et autres L’OREAL viennent de faire le point sur le premier trimestre 2012. Et ce n’est que le début : les choses vont s’accélérer dans les prochains jours. Nous avons ainsi au programme ce soir, mardi, INTEL avant d’enchaîner mercredi sur HALLIBURTON puis sur MICROSOFT ou encore MORGAN STANLEY jeudi et enfin GENERAL ELECTRIC vendredi.

Comment jouer ces publications et leur impact ? Voilà ma méthode.

Le principe de l’Onde de Choc

La stratégie que je mets en oeuvre dans mon service est appelée « Onde de Choc ». Son principe est le suivant : l’idée est de comprendre et d’anticiper l’impact d’une annonce ou d’un évènement – ou plus précisément de la propagation de cette annonce ou de cet évènement – d’un marché à un autre.

Prenons un exemple : vous êtes au bord d’un étang très calme et vous lancez une pierre à quelques mètres du bord. Instantanément, une onde va se dessiner à la surface de l’eau… elle va se propager autour du point d’impact à une certaine vitesse avant d’arriver jusqu’à vous. Maintenant, renouvelez l’expérience, mais en lançant la pierre le plus loin possible : le même phénomène entraînera les mêmes effets, sauf que l’onde mettra plus de temps à vous parvenir. Eh bien tout se passe sur les marchés comme sur un plan d’eau. Notre pierre, c’est l’évènement qui va déclencher la réaction des marchés – et l’onde, c’est l’effet d’annonce, qui se propage en impactant les marchés à la hausse ou à la baisse.

Grâce à cette stratégie de l’Onde de Choc, nous savons désormais que plus on se tient loin du point d’impact, plus le temps que mettra l’onde pour arriver sera long. La stratégie consiste à agir majoritairement sur les marchés en bout de chaîne pour avoir quelques minutes ou heures précieuses pour profiter de cet effet.

Regardez les noms des sociétés dont je vous ai parlé en introduction de cet article (et qui vont donc publier dans les prochains jours) : il y a des valeurs des mêmes secteurs en France, plus ou moins grosses, qui vont réagir.

Quelles valeurs surveiller ?

Pour GENERAL ELECTRIC : pensez à ALSTOM ou SCHNEIDER. Avec INTEL, c’est STMICROELECTRONICS qui risque de réagir. Pour HALLIBURTON demain midi : les TECHNIP ou VALLOUREC vont fluctuer en fonction des communiqués.

Prenons par exemple ce dernier segment. Au-delà de ces deux big caps du CAC 40, il y a bien d’autres parapétrolières qui vont être impactées. Je pense à BOURBON ou encore CGG VERITAS… Eh bien ce « décalage de réactivité » que l’on peut détecter en « Onde de Choc » peut être source d’opportunités ! Je vous explique comment.

L’exemple d’ALCOA mardi dernier

Mardi soir dernier, ALCOA publiait en after-hour des résultats nettement au-dessus du consensus. En ligne avec ce à quoi je m’attendais la semaine dernière, le segment des Basic Ressources risquait d’être entouré le mercredi matin en Europe.

Mon attention s’est donc portée sur ce secteur. A l’ouverture mercredi, ARCELOR-MITTAL progressait de 2%. Dans le même temps, APERAM, une filiale du groupe, ouvrait à l’équilibre. Cela me semblait être une bonne opportunité de trade. Je recommandais donc le trade à mes abonnés. Cela n’a pas manqué car, alors qu’ALCOA s’envolait de plus de 10% entre mardi et jeudi, APERAM a bien suivi le mouvement. A la clé, une hausse de plus de 6% sur la valeur qui, grâce au levier des CFD (10 en l’occurrence sur les actions), nous a permis d’encaisser un gain de 62% jeudi soir.

Graphique: APERAM
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Evidemment, il ne faut pas se précipiter sur tout et n’importe quoi. Il faut entre autres que la configuration des indices et de l’obligataire soient pertinentes. Mais, lorsque c’est le cas, comme mercredi denier avec un CAC 40 revenu sur les 3 200 points, les gains sont rapides…

Dans cette période de trimestriels, si vous voulez nous rejoindre pour jouer ce genre de corrélations (notamment les parapétrolières) dans les tout prochains jours, c’est par ici !

Mots clé : - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire