Comment investir sur le CAC PME à l’aide d’un tracker ?

Rédigé le 29 février 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Pratiquement deux ans se sont écoulés depuis la naissance de l’indice CAC PME (FR0011710375 – CAPME).

CAC PME : stable malgré des débuts ratés ?

Lancé par Euronext, l’indice CAC PME regroupe un ensemble de petites et moyennes capitalisations. Les critères de sélection de ces sociétés sont, par exemple, un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1,5 Mds€, un maximum de 5 000 employés.

La composition de cet indice fut fastidieuse, ponctuée de rebondissements, d’erreurs et d’aberrations… Eric Lewin vous en avait d’ailleurs maintes fois parlé à l’époque et vous aviez pu suivre les modifications répétées de sa composition.

Mais avec le temps, l’indice CAC PME s’est stabilisé.

Potentiel de développement du CAC PME

Les petites et moyennes valeurs ayant, a priori, plus de potentiel de croissance que les grandes sociétés matures du CAC 40, l’intérêt de se positionner sur ce secteur est donc de miser sur son potentiel de développement.

L’inconvénient des small et mid caps reste bien entendu leur vulnérabilité face aux soubresauts du marché, ainsi qu’aux newsflow, qui viennent les impacter. Autrement dit, leur faible liquidité a pour conséquence une volatilité qui peut être extrêmement importante.

Autre effet collatéral d’une faible liquidité, il n’est pas forcément aisé de rentrer ou de sortir une position. Car en cas de coup de grisou, le carnet d’ordres est rapidement déserté. Et vous risquez de ne pas trouver de contrepartie suffisante pour exécuter vos ordres au prix espéré.

Comment prendre position

J’avais rédigé un article d’ailleurs pour vous expliquer comment calculer la taille de votre position sur une petite valeur pour ne pas avoir de problème et ne pas faire décaler le marché.

Une autre solution pour aborder l’investissement sur les petites valeurs plus sereinement, c’est de s’y positionner à l’aide d’un tracker. Mais l’inconvénient d’un tracker… c’est que l’on achète toutes les composantes de l’indice. Donc, les bonnes comme les mauvaises valeurs.

Votre risque se trouve réparti et la liquidité assurée par l’émetteur, mais si la volatilité est réduite à la baisse, cela limite aussi votre potentiel de hausse.

Autrement dit, le marché est plus facile à cadrer avec un tracker de cet indice CAC PME, mais vous n’aurez pas tout le potentiel de certaines pépites qui composent cet indice. Alors puisque nous avons maintenant deux ans d’historique sur l’indice, nous allons pouvoir commencer à le travailler (via des trackers) : l’historique de données permet maintenant de voir où et comment les prix répondent, dans quel contexte, cibler les niveaux d’intervention, calculer le risque et établir des plans de trading.

Alors prenons le graphique hebdo

160229_CACPMEh

Depuis fin 2015, les prix fluctuent selon des amplitudes identiques. C’est ce que j’ai essayé de faire ressortir à l’aide des rectangles bleus/gris. Les vagues de baisse sont aussi d’amplitude équivalente (AB = CD).

Mais, et c’est là que cela devient potentiellement intéressant, l’objectif de la vague de baisse CD vient d’être atteint. Nous aurions donc un support (par report d’amplitude) dans la zone des 900/920 points. C’est le segment vert.

Si ce support est encore hypothétique, la résistance est, quant à elle, avérée. Il s’agit du segment rouge et vous constatez sa pertinence grâce à la réaction des prix à son contact.

Un petit plan de trade pour exploiter ce support et prendre position sur l’indice CAC PME ?

Pour cela, comme d’habitude, on zoome :

160229_CACPMEd

Sur la vue journalière, j’ai reporté les deux niveaux de support / résistance et j’ai attendu un premier contact avec le support (qui n’était alors que supposé) pour voir s’il réagissait. Bingo : les prix ont rebondi à son contact.

Au niveau technique, je vous propose d’utiliser une MACD paramétrée comme d’habitude à 9/19/6. Sur l’indicateur, la volatilité des impulsions diminue à l’intérieur d’un triangle (dit « triangle de compression ») délimité par les segments rouge et vert.

La MACD se trouve actuellement au contact de la résistance (segment rouge) et la cassure de cette résistance serait donc un signal d’achat libérant un fort mouvement haussier.

Mais je ne le prendrai pas.

Pourquoi ?

Parce que pour que le signal de la MACD soit validé, les prix devraient se situer dans la zone des 1000 points. Et comme la résistance se trouve vers les 1 100 points, cela laisse un potentiel de hausse de 10%, certes… mais avec un stop placé à 900 points, soit avec un risque de 10% également. Donc le ratio risque / rendement est de 1, ce qui est très insuffisant pour que j’initie un trade.

Donc le point d’entrée que j’attends est plutôt un retour de la vague d’impulsion sur le support (segment vert), pour des prix qui devraient osciller vers les 920 points (au doigt mouillé). Cela nous permettrait de placer un stop vers les 880 points pour jouer un retour sur la résistance des 1 100. Autrement dit, 4% de risque pour 20% de potentiel. Ratio risque rendement = 5

Nettement plus intéressant, non ?

Une dernière chose : il existe plusieurs trackers qui permettent de jouer ce mouvement, mais je vous donne les références de celui que je surveille : Il s’agit du LYXOR ETF PEAPME FR0011770775 PEAP.

Je vous rappelle qu’acheter un tracker, c’est bien, cela vous permet de jouer tout l’indice avec les avantages… et les inconvénients (performance amoindrie) que nous avons vus. Mais si vous voulez cibler certaines valeurs phares, qui ont un potentiel de croissance rapide et fort, alors il faut les jouer une par une.

En vous souhaitant une excellente semaine,

Gilles

Mots clé :

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire