Comment gagner 37% en moins de deux jours et trader un marché « portes de saloon »

Rédigé le 6 mars 2013 par | Apprendre la Bourse, Autres indices, VIX Imprimer

Compte-rendu de la Fed, élections italiennes… Les baisses qui ont eu lieu après de tels événements sont parfois impressionnantes, comme cela a été le cas lundi 25 février, avec une séance incroyable sur le future CAC 40 comme sur de nombreux indices. Il arrive aussi qu’elles soient suivies de hausses quasi équivalentes le lendemain ou dans les jours qui suivent.

C’est ce que l’on appelle sur les marchés les « portes de saloon », avec par exemple -2% le jeudi et +2% le vendredi. Ce type de marché est difficile à trader ; celui que nous connaissons actuellement montre l’incertitude des opérateurs dans cette zone de prix. On peut ajouter à cela une volatilité de plus en plus forte sur notre indice, le CAC 40, comme sur l’ensemble des indices mondiaux, et en particulier le S&P 500.

Ainsi le VIX, l’indice de volatilité du S&P 500, a pris 35% le 25 février. J’avais rarement vu cela. Mais les deux jours qui ont suivi, il a quasiment tout reperdu avant de se reprendre un peu. C’est un élément que je suis au quotidien pour mes abonnés à Levier7, en parallèle avec les différentes classes d’actifs et les éléments techniques sur ceux-ci. Dans les prochaines semaines, la volatilité pourrait continuer à s’accentuer, et il faudra la surveiller de près.

Pour le moment, le marché est assez piégeux
C’est en tout cas ce que démontre un graphique du CAC 40 sur le court terme — mais je pourrais tout aussi bien prendre un graphique du S&P 500 ou du DAX 30. Ces dernières semaines, à plusieurs reprises, beaucoup ont évoqué un début de correction. A chaque fois, sur le très court terme, ils avaient tort, et l’on a repris les jours suivants ce que l’on avait perdu la veille. Je ne dis pas que le risque n’existe pas à moyen terme, bien au contraire — j’en ai déjà parlé la semaine dernière.

Pour autant, il ne faut pas non plus se précipiter lors des baisses. Dans ce marché « portes de saloon », qui montre qu’il y a un essoufflement des indices proches des résistances, les pièges à baissiers comme haussiers se multiplient sur le marché. Il est donc d’autant plus essentiel de bien suivre les niveaux techniques tout en utilisant des effets de leviers raisonnables.

Sur le marché des changes, il y a toujours des occasions de profits…
… il suffit de savoir les détecter !

C’est probablement bien plus simple que vous le pensez et ça ne prend que 10 minutes par jour, comme vous le constaterez en continuant votre lecture…

 

Voyons cela plus en détail avec ce graphique du future CAC 40 en données horaires depuis début février :

cacfut0313.png
Cliquer ici pour agrandir

Les niveaux identifiés ces dernières semaines sont assez clairs. Sur le CAC, à court terme, nous avons une zone de résistance à 3 745/3 790 points et une zone de support à 3 600/3 620 points.

Un exemple concret
Mardi 26 février, nous avons vu un plus bas à 3598,5 sur le future CAC dans la matinée, avec une divergence haussière en horaire sur le CAC 40. Le RSI commençait à progresser malgré ce plus bas sur le CAC 40, après une chute vertigineuse de 190 points. En d’autres termes, nous avons fait en deux jours ce que nous avions fait… ces deux derniers mois sur notre indice.

Dans ce genre de configuration, le particulier vend à l’ouverture et panique. C’est souvent là qu’un rebond se met en place techniquement — c’est précisément ce que j’attendais. J’avais donc plutôt envie d’acheter sur le très court terme, pour viser un rebond.

Toutefois, ma conviction était réduite après le mouvement de la veille. J’ai donc attendu la séance américaine pour y voir plus clair dans mon scénario à court terme, le marché mettant parfois du temps à confirmer son rebond après une telle chute.

Je me suis positionné sur la zone de support des 3 620 points mercredi 27 février, proche des plus bas du jour ; j’ai fixé pour cette recommandation un niveau d’invalidation à 3 580 points et un objectif à 3 740 points. Le lendemain, je suis sorti à 3 715 points — ce qui a permis aux lecteurs de mon service, Levier 7 , d’engranger un gain de 37% sur le turbo call CAC associé.

J’attendais les 3 740 points initialement, la zone de résistance mentionnée plus haut, et nous avons fait 3 728 points au plus haut ce jour-là. J’aurais donc pu faire mieux… mais dans ce contexte de marché très volatil montrant des signes d’essoufflement en intraday, j’ai pris les bénéfices, avec un gain intéressant en moins de deux jours.

Pour revenir au marché, la question à 10 000 euros est bien sûr la suivante : quand allons-nous sortir de ce marché « portes de saloon » ? Pour le savoir, je vais suivre de près mes indicateurs techniques dans les prochaines semaines. Avant tout, il faut suivre les mouvements à court terme et ne pas mettre des montants trop élevés sur vos positions. Le court terme est et restera à mon sens ce qu’il y a de plus intéressant sur les marchés dans un contexte aussi incertain économiquement.

Enfin, tout comme il fallait se méfier des fausses baisses ces dernières semaines, il faudra aussi se méfier d’un éventuel excès haussier, en particulier aux Etats-Unis — même de quelques points.

Mots clé : - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire