Comment faire face à une baisse des small caps ?

Rédigé le 18 avril 2011 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Vous l’avez sans doute compris – mon ami Philippe Béchade vous en parlait encore dans ces lignes – : nous ne sommes pas très à l’aise en ce moment avec des marchés actions. Ils semblent insensibles à tout élément négatif et refusent de baisser alors que pourtant le pétrole ne cesse de battre des records et que la récente envolée de l’euro peut se révéler préjudiciable pour nos grands exportateurs.

Et je ne parle même pas de la hausse des taux européens qui peut casser la fragile reprise économique !

Je pense que cette myopie des investisseurs va arriver à son terme ; du coup, elle pourrait entraîner de vives baisses sur les marchés… qui n’épargneront pas les small caps. Certes, comme je vous l’ai déjà expliqué, les petites valeurs sont moins exposées aux évolutions des grands indices mondiaux et aux mouvements initiés par les fonds ou autres gros institutionnels. Tenez, d’ailleurs, quand je vous dis que les small caps surperforment : l’indice CS 90 a pris 14% depuis le 1er janvier… quand le CAC40 peine à gagner 4%… et que l’indice des mid & small caps, le M&S 190 gagne près de 6%.

Mais une période de consolidation s’impose après cette hausse de 14% pour l’indice qui nous intéresse. Alors voilà quelques conseils pour gérer aux mieux les turbulences boursières qui se profilent à l’horizon.

1) Evitez les dossiers ultra spéculatifs sur lesquels il n’y a pas une véritable histoire boursière Je classe dans cette catégorie des valeurs qui ont déjà vu leur cours fortement progresser depuis le 1er janvier, sans raison particulière.

Citons par exemple BCI Navigation (+42%), l’éditeur de logiciels de localisation géographique et de cartographie dont la valorisation est en inadéquation complète avec ses fondamentaux. Regardez : la société affiche un chiffre d’affaires annuel de 158 000 euros rapporté à une capitalisation boursière de 17 millions d’euros. Oui, vous ne rêvez pas… Cette société vaut plus de 100 fois son chiffre d’affaires !

Citons également S.T. Dupont (+47%) qui affiche 1,5 million euros de bénéfices sur neuf mois pour une capitalisation de 130 millions euros.

Evitez également par exemple Tonna Electronique qui, après avoir gagné 80% en une semaine, a été réservé ensuite à la baisse. Une évolution totalement déraisonnable liée à un flottant qui ne dépasse pas 20% pour une capitalisation d’à peine 6,5 millions euros. N’oubliez pas également que cette société bénéficie d’un plan de continuation, ce qui veut dire tout simplement que sa situation financière est plutôt délicate.

2) Favorisez les valeurs de rendement Qui sont les France Telecom ou autres Vivendi parmi les small caps ? Quelles sont les petites capitalisations qui offrent un dividende supérieur à 5% ?

Vous ne le savez pas… alors voici quelques pistes. Par exemple AURES Technologies, le spécialiste des terminaux électroniques dans les points de vente qui offre un rendement de l’ordre de 6%, tout en évoluant sur une niche extrêmement porteuse.

Voilà également Toupargel, le distributeur de surgelés à domicile dont les résultats ont certes déçu ces dernières années mais qui peut se prévaloir d’un bilan extrêmement sain au point d’offrir un rendement de 6,5% à ses actionnaires. Citons également les 6,1% de SMTPC, l’exploitant du tunnel du Prado Carénage à Marseille qui distribue environ 85% de son bénéfice. Enfin, PSB Industries, dont je vous ai récemment parlé, offre un rendement de 5,2% aux cours actuels.

Toutes ces sociétés sont relativement immunisées contre une baisse de leur cours boursier car leur rendement important et la bonne visibilité sur leur activité les protègent contre une trop forte baisse.

3) Jouez les adossements C’était un de mes thèmes fétiches en début d’année : je vous indiquais que 2011 devrait être une année fertile en OPA.

Vous n’avez pas du être déçu (et je ne vous parle là que des petites capitalisations, même pas de Rhodia !). Des exemples, il y en a à la pelle…

Carlyle, le célèbre fonds d’investissement, vient de croquer Metrologic Group, le spécialiste des logiciels dédiés aux systèmes de contrôle. Brossard est suspendu de cotation car, selon toute vraisemblance, le groupe Limagrain, un semencier qui détient déjà les pains Jacquet, va croquer les marques Brossard et Savane.

Il y a eu aussi les opérations sur Tharreau Industries (producteur de textiles techniques pour l’automobile ou encore le BTP) ou sur Cofigéo (plats cuisinés et sauces en conserve).

Alors quelles valeurs choisir ? Je vous conseille de vous intéresser au secteur informatique, dont la croissance ne se dément pas et qui reste très atomisé. Surveillez ainsi de près SQLI, GFI INFORMATIQUE ou encore VISION IT.

Dans les logiciels, regardez de près INFOVISTA ou encore CAST.

Dans la santé, surveillez de près STENTYS, le spécialiste des stents cardiaques innovants.

Je n’oublierai pas bien sûr la sphère Internet avec LEGUIDE.COM qui fait office de proie ou encore HI MEDIA qui cherche désespérément à vendre son pôle de micro-paiement. Son pôle de régie publicitaire devrait connaître une croissance de 5 à 10% sur l’année. De quoi attirer également des prédateurs…

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire